“Un Big Mac pour Gignac, un Big Mac pour Gignac”. Qui n’a jamais entendu dans les travées ce refrain, faisant référence aux habitudes alimentaires de l’attaquant de l’Olympique de Marseille? Une chansonnette, aussi bien poussée par les supporters marseillais que par les adversaires du club, que la célèbre chaîne de fast-food américaine n’a jamais utilisé pour se faire de la publicité.

Son concurrent Burger King, récemment revenu en France, n’a pas hésité très longtemps. Quelques mois après l’ouverture d’un premier restaurant à Paris, c’est à Marseille que la chaîne s’implante. Et elle a décidé, elle, d’utiliser cette référence à André-Pierre Gignac pour sa publicité sur le ton de l’humour, pour vanter les mérites de son sandwich le plus connu.

Jeudi soir, on a appris dans La Provence que l’attaquant de l’OM n’a pas vraiment goûté à la publicité où son nom, sans accord, est en plus dénigré. Il a donc entrepris des démarches auprès de Burger King pour obtenir réparation avant d’éventuellement saisir les tribunaux.

Le directeur de l’agence Buzzman Julien Levilain, à l’origine du projet, s’est expliqué. “Ce qui nous a amusés, c’est que ce chant avait été repris dans d’autres stades de France, ce n’est pas une provocation, dit-t-il au site cdusport.com. On n’est pas partie prenante, la preuve c’est qu’on a aussi posté un tweet “Marseille 2 – Paris 1″ en référence au nombre de restaurants dans chaque ville après la défaite du PSG face à Chelsea. Certains Marseillais vont rire, d’autres non, mais je ne vois pas pourquoi ils auraient moins le sens de l’humour que les autres !”.