Nicolas Anelka a-t-il vu trop de films ? Vous savez, ceux où l’on retrouve une vidéo avec un personnage qui lance: “Si vous voyez cet enregistrement, c’est qu’il m’est arrivé quelque chose….”. C’est un peu l’impression qui se dégage au visionnage de la vidéo postée par l’attaquant français sur sa page facebook et twittée avec la mention “mise au point”.

Une vidéo dans laquelle il explique qu’il ne s’est jamais engagé avec le club brésilien de l’Atletico Mineiro, même s’il a été contacté par un agent auquel il n’a pas donné suite. “C’est une histoire fantastique qui m’arrive, dit-il. C’est extraordinaire. Je suis dans le football depuis 20 ans. Je n’ai jamais vu ça. Fallait bien que ça arrive un jour. En plus à moi.”

>

Ce message, Anelka l’a enregistré il y a huit jours, le mardi 8 avril. Il le prouve en filmant sa télévision branchée sur la chaîne d’information Bloomberg TV afin qu’on ne le “traite pas de mytho”. Le 8 avril, cela faisait 48 heures que le président du club brésilien avait tweeté sur le recrutement de l’attaquant. Le jour même, son biographe Arnaud Ramsay mettait déjà le “holà”, expliquant que le dirigeant de l’Atletico s’était emballé et qu’il faudrait de la patience.

Ce qui est étonnant dans cette communication, c’est le décalage. Du jamais vu dans le football. Pourquoi Anelka n’a-t-il pas publié son message le jour même, en démentant clairement tout contact avec le club de Belo Horizonte ou son refus de la proposition? Pourquoi avoir attendu plus d’une semaine d’être sous le feu des critiques brésiliennes car il n’est finalement jamais arrivé ? Anelka a-t-il voulu se protéger avec cette vidéo ? C’est en tout cas une page à ajouter au grand dossier de sa communication, décidemment pas comme les autres.

Son tweet, qui a suivi un peu plus tard, pourrait également y figurer…