Chaque année, Nike verse 42 millions d’euros à la Fédération française. C’est le plus gros chèque signé par un équipementier à une Fédération nationale de football. Ce qui ne plaît pas à Arnaud Montebourg, Ministre du redressement productif, dans l’histoire, c’est que le maillot des Bleus est fabriqué en Thaïlande et non en France. Il s’en est ému mardi dernier sur RTL. “Je ne comprends pas comment on peut aller faire fabriquer en Thaïlande ce qu’on fait très bien chez nous […] une Fédération Française de Football a des moyens. Donc, franchement, je ne suis pas content.”

Ultra Petita, entreprise française qui fait du 100% made in France a sauté sur l’occasion. “Montrer qu’il y a un savoir-faire en France”, voilà l’idée de la fondatrice, Julie Chazarenc. Je trouve ça frustrant en tant qu’entreprise française de le voir partir à l’étranger, expliquait-elle dans 20 minutes dès le lendemain de la sortie du Ministre, consciente du “joli coup de pub” qu’elle pouvait obtenir. “Maintenant, il ne faut pas se leurrer, ça revient aussi plus cher de le fabriquer en France” (environ 21 euros contre 5 en Thaïlande selon Europe 1).

L’entreprise a malgré tout relevé le défi de produire un maillot pour l’équipe de France avant de l’offrir à Arnaud Montebourg ce vendredi matin dans les locaux d’Europe 1.

“Il est magnifique”, a dit le Ministre qui a de nouveau interpellé la FFF. “Je demande à la Fédération Française de Football et à Monsieur le Graët de rapatrier une partie de la production chez les entreprises françaises qui font du très bon travail”.

Selon un sondage Tilder/LCI/OpinionWay , 78% des Français jugent “indispensable” que le maillot des Bleus pour la prochaine Coupe du monde soit fabriqué en France.