Imaginez vous en train de jouer sur un terrain de football de 330 mètres. Si cela ne vous attire pas trop, c’est normal. En revanche, regarder des personnages remonter le terrain à n’en plus finir, ça, ça vous amuse. Cela s’appelle Olive et Tom. OK, on s’est tous un peu emballé sur la taille du terrain du célèbre dessin animé japonais. Celui-ci ne mesure pas 18 kilomètres, mais avouez que 330 mètres, ça fait cher l’occasion de but. Il a fallu mobiliser beaucoup de matière grise à la rédaction du BUZZ pour réussir à trouver ce résultat. Pas scientifique mais fiable, on va vous l’expliquer.

La polémique éclate le 1er novembre lorsque le site internet Social-Rocks dévoile la longueur du terrain dans Olive et Tom : 18 kilomètres. Slate.fr sort de ses gonds et révèle, au terme d’une investigation chirurgicale, que cette information proviendrait des calculs d’un étudiant japonais, publiée sur un forum… en 2001 et non en 2013, comme nous le pensions. Directement visée et blessée dans son orgueil, la rédaction du BUZZ vous avait promis de revenir avec de nouveaux éléments. Les voici.

Nous avons effectué nos propres calculs pour pouvoir donner la vérité sur cette fameuse distance parcourue par les joueurs dans le dessin animé “Olive et Tom”.

On a établi une règle simple. On commence nos calculs depuis le milieu de terrain, étant donné que la balle, dans Olive et Tom, ne part que très rarement d’une base arrière. Puis on compte le nombre de pas que les joueurs réalisent lors de la remontée du ballon jusqu’à la surface adverse grâce au son de leurs chaussures. Un calcul savant qui nous permet de faire une moyenne – sur les vingt épisodes que nous avons visionnés – d’environ deux cents pas (une moitié de terrain), que l’on multiplie par deux et auquel on ajoute quarante pas, ceux qui se trouvent entre la zone de frappe et la ligne de but. On arrive à un total de 440 pas, environ.

On a appris, grâce à un document émanant de la Polyclinique Médicale Universitaire (PMU) de Lausanne, que la longueur d’un pas est comprise entre 0,70 et 0,80 mètres selon les personnes. Va pour 0,75 mètre. C’est crédible pour des adolescents japonais en pleine forme.

Résultat :

[200 pas + 200 pas + (2×20 pas)] x 0,75m = 330 mètres

En fait, la mesure des 18 kilomètres annoncés par cet étudiant japonais vient de la prise en compte de la distance de l’horizon par rapport à l’angle du centre de la terre. Or, ce faux horizon n’est pas régulièrement utilisé. Moriyasu Taniguchi, animateur et illustrateur de Captain Tsubasa (pour les puristes) s’explique. “Techniquement nous ne pouvions pas animer les 22 acteurs, déclare-t-il sur le site internet Mweb. C’était trop compliqué de les dessiner tous en même temps sur le terrain. En utilisant une vision avec cette ligne d’horizon, nous pouvions cacher certains personnages, ou les faire apparaître. Donc, ce n’est pas de la tricherie, mais plutôt la recherche de la simplicité pour continuer à créer un épisode dans les temps tout en maintenant du dynamisme”.

Précisons que le terrain sur lequel joue Olivier Atton fait “théoriquement” 90 mètres, soit la longueur minimale réclamée par le règlement de la FIFA. Un personnage l’affirme dans un épisode particulèrement réaliste, lorsque Mark Landers exécute une frappe toute puissante d’un but à l’autre (épisode ci-dessus). “Tu te rends compte. Il y a 90 mètres du but de la Tôhô à celui de la New Team” (3 minutes 30 secondes)

Olive et Tom : les matheux dépassés

Voilà, on a fini le premier exercice. Mauvaise nouvelle : il y en aurait bien d’autres à effectuer pour percer les mystères de l’espace-temps dans lequel évoluent Olive et Tom. Autre mauvaise nouvelle : on n’a pas fait les calculs et on a besoin de vous pour trouver la formule.

Nous avons listé cinq autres équations capitales à résoudre :

1/ Savez-vous à quelle vitesse arrive un ballon qui déchire le filet du gardien sur une frappe de l’aigle ? Parce que, nous à la rédaction quand on tire (déjà on cadre rarement), le filet ne se casse pas. Quand c’est Zlatan à la télé, non plus.

2/ Quelle est la force générée par une frappe de mule dans Olive et Tom? Quand le gardien rattrape la balle chez nous, c’est à peine s’il bouge. Dans Olive et Tom il est carrément embarqué au fond de sa cage ! Il nous faut une réponse.

3/ On aimerait bien avoir confirmation que le Japon se situe au-delà de la stratosphère, pour que s’y exerce la même apesanteur que dans Gravity. Parce que on a essayé de rester quinze secondes en suspension comme le gardien Thomas Price, mais ça ne marchait pas. On tombe en général à partir de… une seconde.

4/ On n’a pas non plus réussi à s’appuyer sur un poteau pour effectuer un arrêt, mais on sait qu’Iker Casillas l’a déjà fait.

5/ Dernière question : comment fait-on pour obtenir du ballon une trajectoire fuyante au dernier moment comme Olivier Atton ? Même Roberto Carlos ne s’est jamais approché d’un tel vice.

Allez, aidez-nous en donnant vos avis et qui sait, peut-être que Slate.fr voudra continuer à jouer.

Arnaud BOISTEAU