Le ski slopestyle et le ski half-pipe font leur entrée aux Jeux Olympiques cette année à Sotchi et rejoignent d’autres épreuves de ski acrobatique comme les bosses ou le skicross. Mais une discipline de ski acrobatique reste méconnue du grand public : le ski ballet.

Aussi appelée acroski, ce sport, né au Canada dans les années 20 consiste, un peu à l’image de ce qui se fait en patinage artistique, à effectuer des figures sur un thème musical en déroulant sa chorégraphie le long d’une piste de 30 mètres de large et 200 mètres de long sur une pente de 11 à 16 degrés. Malgré une prise de risque certaine des athlètes (jugez vous-mêmes !) cette discipline, au charme un peu désuet, présente en sport de démonstration aux Jeux Olympiques en 1988 et 1992 n’a pas séduit les membres du CIO et a même cessé de faire partie des sports de compétition en 2000. Alors pour ou contre le retour du ski ballet ?