Alerte bad buzz ! Antoine Griezmann est un grand fan de basket. A tel point que l’attaquant français a décidé de se grimer en basketteur pour se rendre à une soirée années 1980 à laquelle ont participé plusieurs joueurs de l’Atlético Madrid ce week-end. Le problème pour Grizi, c’est qu’il s’est intégralement peint le corps et le visage en noir et qu’il a partagé la photo sur les réseaux sociaux, où les accusations de racisme ont vité fusé.

“Calmos les amis, je suis fan des Harlem Globetrotters et de cette belle époque… C’est un hommage”, s’est d’abord justifié Griezmann pour tenter de calmer le jeu. Le natif de Mâcon a finalement supprimé la photo polémique et son message avant de présenter ses excuses :

Auteur d’une maladresse, Griezmann a malgré lui perpétué une pratique – la “blackface” – lourde de sens puisque “forgée durant les périodes escalavagistes, ségrégationnistes et coloniales aux Etats-Unis et en Europe”, assure Libération.

Rémy de Souza
@LaSouz