Même une fois descendu de son vélo, Mark Cavendish continue à jouer des coudes. A un journaliste qui lui demandait de s’expliquer sur son geste qui a fait chuter Tom Veelers à l’arrivée à Saint-Malo, le coureur d’Omega-Pharma Quick-Step n’a rien trouvé mieux que de lui arracher avec une certaine rage son dictaphone des mains. Remonté le “Cav” l’a balancé dans le bus de son équipe qui se trouvait juste derrière lui. Et pas question de lui rendre malgré les vives protestations du journaliste.

Ce matin, sur son compte Twitter, Mark Cavendish a voulu minimiser cet indicent en faisant savoir qu’il avait rendu le dictaphone “après neuf secondes“. La nuit semble avoir profité au vainqueur de l’étape de Marseille. Cette journée de mardi est vraiment à oublier. Mauvais geste à l’encontre de Tom Veelers. Embrouille avec un journaliste. Et accrocs avec le public français. Jérôme Pineau, son coéquipier vient d’indiquer sur son compte Twitter que le sprinteur britannique lui avait rapporté qu’il avait “été sifflé et même arrosé d’urine pendant tout le parcours.” Un début d’explication quant à son agressivité ?