Ce jeudi soir, Renaud Lavillenie doit participer au meeting d’Ostrava. Anticipant les potentiels retards de vols d’avion, le perchiste a embarqué en direction de la République Tchèque hier après-midi. Le déplacement se déroule idéalement jusqu’à la salle de débarquement. C’est à ce moment-là que le Clermontois s’aperçoit que ses perches “n’ont pas été chargées dans l’avion” comme il l’a fait savoir, un brin désabusé, sur les réseaux sociaux à sa descente d’avion.

Des perches dans un aéroport, cela ne passe pas inaperçu quand même ! Où avait donc la tête le personnel aérien lors de l’enregistrement des bagages ? Croisant les doigts pour que ses perches lui soient restituées avant l’ouverture du meeting, Renaud Lavillenie relativise la situation : “J’espère fortement les récupérer avant demain soir pour la compétition, sinon, obligé d’emprunter des perches d’autres athlètes.” Vraiment pas facile la vie de champion olympique !