Bénéficier d’une vue aérienne lors d’une course cycliste qui plus est sur une étape de montagne est très utile pour connaître les écarts entre les différents groupes. Attention toutefois à ce que l’engin ne survole pas de trop près les coureurs sous peine de les déséquilibrer. Un fait de course dont Mikel Landa et ses deux compagnons d’infortune ont été victimes, ce dimanche sur la dernière étape du Tour de Burgos (Espagne).

Alors que Nairo Quintana, le futur vainqueur de l’étape et de l’épreuve, Vincenzo Nibali, Ivan Basso et David Arroyo sont partis pour se disputer la victoire au sommet de l’ascension finale vers les Lagunas de Neila, trois de leurs poursuivants se retrouvent déportés, sans aucune explication apparente, sur le bas-côté. Leur regard se porte immédiatement vers les airs. Les coureurs montrent de virulents signes de mécontentement à l’encontre du pilote de l’hélicoptère de la télévision espagnole. Les coureurs ne s’attardent pas et remontent immédiatement sur leur machine. Plus de peur que mal !