Ceux parmi vous qui suivent de près l’actualité de Michel Platini (pour les retardataires : voici ce qu’on lui reproche à quelques mois de l’élection à la tête de la FIFA) ont peut-être été étonnés en tombant nez à nez avec la Une du Nouvel Obs, jeudi.

“Spécial Coupe du monde”, pourquoi pas. “La Face cachée de Platini”, voilà qui était plus étonnant. Mais pourquoi donc Le Nouvel Obs se prenait-il à publier les bonnes feuilles de “Président Platini”, une enquête parue il y a un mois sous la signature d’Arnaud Ramsay et Antoine Grybaum ? Arnaud Ramsay était venu partager les conclusions de son ouvrage avec vous lors d’un chat . Aucun doute à voir la couverture, exactement la même que celle du livre : ça faisait un peu voyant le coup de pub.

Sauf que non. Pas de bonnes feuilles dans le livre. Pas de citation non plus. Pas de mention des auteurs. Rien, en dehors de cette photo de “une” – la même que celle d’un Equipe Magazine de 2010 – ne rattache le contenu de la présumée enquête de l’hebdo au livre paru chez Grasset. La thèse est comparable. Les témoignages, extrêmement proches. Et l’emballage, nous l’avons dit, jumeau. Un peu gros pour que les auteurs et leurs éditeurs laissent passer l’affaire.

Etonnée, la maison d’édition – qui avait envoyé le livre en plusieurs exemples au Nouvel Obs avant parution – a fair parvenir un message à l’hebdomadaire, resté sans réponse à l’heure où nous écrivons.“Le plus amusant, nous dit Arnaud Ramsay, est que, le jeudi matin, jour de sortie en kiosque de L’Obs, alors que j’avais vu la veille au soir la Une, je participais à la promo du livre sur i-télé chez Bruce Toussaint, je suis tombé sur Christophe Barbier (NDLR, directeur de la rédaction de L’Express), que j’ai charrié sur le mode: ‘Le Point a fait quatre pages sur le livre écrit avec Antoine Grynbaum juste avant la parution le 21 mai, L’Obs a fait sa Une, ne manque plus que vous‘.” Ne pas se fier aux apparences…