INSOLITE – Torture, suplice et calvaire. La Barkley ne manque pas de synonymes. Cette course à pied est considérée comme la plus rude au monde et pour cause : depuis sa création en 1986, seulement 15 acharnés sont parvenus à franchir la ligne d’arrivée. Le parcours est brutal : 160 km à sillonner et 18 km de dénivellé. Le tout en 60 heures maximum pour être classé officiellement.

Retard fatal

Gary Robbins est un de ces courageux qui a osé l’aventure. Le Canadien a bel et bien passé la ligne sauf que son nom ne sera pas écrit dans les livres d’histoire de l’impitoyable Barkley. La raison est d’une tristesse absolue. Son temps final est de 60 heures… et 6 secondes. Un retard qu’il accuse à cause d’une malheureuse petite erreur. Robbins s’est trompé de sens dans la dernière boucle du circuit, ce qui fait dire à l’organisation de l’ultra-trail qu’il a raté le coche non pas pour 6 secondes mais pour ne pas avoir parcouru 3,2 kilomètres obligatoires.

 

Ses mésaventures l’empêchent en tout cas d’être officiellement considéré comme l’un des rares à avoir réussi le défi. Les témoignages de soutien après la diffusion de la vidéo où on le voit terrassé par la fatigue lui serviront de consolation. A l’issue de la course, le créateur de la Barkley, Gary Cantrell, a tenté de relativiser : “Le temps ne veut alors pas dire grand-chose”.

Nina Aïssaoui
@ninaaissaoui