Même si la FIFA admet volontiers que le Brésil n’est pas encore prêt à accueillir la Coupe du monde, dont le premier match aura lieu dans moins de 70 jours, ça n’empêche pas les organisateurs de penser à tous les petits détails pour recevoir les nombreux supporters étrangers dans les meilleures conditions.

Au Brésil, les Anglais pourront donc déguster les fish and chips dont ils sont si friands. C’est le chef brésilien Mario Freitas Do Valle, tombé amoureux de cette spécialité britannique lors d’un séjour à Aberdeen en 2001, qui a eu l’idée de proposer des portions de fish and chips (2£) aux 42.000 spectateurs du match Angleterre – Italie le 14 juin à Manaus, au coeur de l’Amazonie.

Le chef brésilien espère rencontrer le même succès auprès des fans qu’avec le sélectionneur anglais Roy Hodgson, qui avait goûté ces portions lors d’une récente visite en ville : “Roy Hodgson a dit qu’ils étaient un peu différents que ceux de Croydon où il a grandi, parce qu’il y a moins de vinaigre. Mais il les a vraiment aimés”, a raconté Mario Freitas Do Valle qui a également révélé qu’il remplacerait les traditionnels cabillaud et haddock par du tambaqui, un poisson amazonien. Des fish and chips à la sauce brésilienne dans la forêt tropicale. Tout est possible avec le football.