Battu 3-1 à l’aller, le PSG est condamné à un improbable exploit sur la pelouse du Barça, mardi, pour rallier les demi-finales de la Ligue des champions. Au diable le pourcentage qui veut que les champions de France n’aient que 1,5% de chances de se qualifier ! Voici 3 films de match pour y croire :

1 – Luis Suarez gâche la fête

Auteur d’un doublé ponctué de petits ponts sur David Luiz à l’aller, l’Uruguayen aborde ce match retour en pleine confiance. Mais “le Pistolero” est un volcan en sommeil, tout sauf éteint, avec lequel l’éruption n’est jamais loin. Frustré par des occasions ratées en début de match et le marquage collé-serré des défenseurs parisiens, Suarez est rattrapé par ses vieux démons s’en va planter ses dents dans le cou de Maxwell à la demi-heure de jeu.

L’avant-centre voit rouge, comme le carton qu’il récolte, et se mue en vampire incontrôlable sur le chemin des vestiaires. Dépassé par les événements, l’arbitre arrête le match et l’UEFA donne la victoire au PSG sur tapis vert (3-0). Paris est en demies.

1267383

2 – Le Barça trahi par son régime alimentaire

Fin septembre, l’apparition d’un document détaillant les habitudes alimentaires des joueurs du Barça avait interpellé. On y apprenait que Lionel Messi s’enfilait une pizza au fromage avant de chausser ses crampons quand Gerard Piqué était plus sandwich au Nutella et Andrés Iniesta friand du combo pizza au jambon+sandwich mortadelle-chorizo.

Autant dire que l’intoxication alimentaire n’est jamais loin avec des mets pareils. Elle décimera justement une bonne partie de l’effectif blaugrana ce mardi, dans la foulée d’une collation trop grasse. Contraint d’aligner une équipe bis pour ne pas dire ter, Luis Enrique ne peut qu’assister à la déroute des jeunes pousses de La Masia, surclassées par Zlatan et les siens (3-0). Paris est en demies.

CA8o2nkUgAA1y5O

 

3 – Les Catalans perdent le contrôle

Le 28 février dernier, la rencontre de CFA entre Nice et Lyon n’a pu aller à son terme après que l’arbitre du match, M. Vaudeville, a exclu quatre Aiglons. Tenez-le vous pour dit, M. Vaudeville sera rejoint dans l’histoire par Svein Oddvar Moen, mardi. Car à défaut de la sérénité attendue, les Barcelonais font preuve d’une étonnante nervosité après l’ouverture du score précoce de Javier Pastore.

Luis Suarez est évidemment le premier exclu. Suivent de façon incompréhensible Ivan Rakitic, Daniel Alves, Jordi Alba et, à la 92e, Javier Mascherano, alors que le Barça tient un nul qui fait son bonheur. La loi 3 du football est claire, “un match ne doit pas être considéré valide et doit être arrêté si l’une des deux équipes se retrouve avec moins de sept joueurs sur le terrain”. L’homme au sifflet norvégien l’applique et l’UEFA donne la victoire au PSG sur tapis vert (3-0). Paris est en demies.

Rémy de Souza
@LaSouz