Dix journées ont suffi à Marcelo Bielsa pour s’imposer comme une figure de notre championnat. Entre sa communication bien particulière, sur le fond comme sur la forme, son côté imprévisible, sa méthode ou ses manies, “El Loco” a rapidement honoré son surnom. Octobre n’est pas passé qu’il est déjà possible de réaliser une compilation de ces succulents épisodes offert par l’Argentin à la tête de l’OM. On a décidé de leur donner un nom: les “bielsades”.

L’épisode du café sur la glacière, son objet fétiche

L’image a fait le tour du monde. Et c’est tout frais, au contraire du café sur lequel Marcelo Bielsa s’est assis. Lors du match face à Toulouse dimanche, l’Argentin a offert une scène cocasse et une petite colère en s’asseyant sur un café brûlant posé par un adjoint sur sa fameuse glacière. Cette glacière, toujours présente au Vélodrome, est déjà l’objet symbole de l’entraîneur de l’OM.

La célébration musclée avec Gignac

Neuvième journée. On joue les dernières minutes à Caen et l’OM s’impose grâce à une réalisation de Gignac. L’attaquant laisse exploser sa joie et va célébrer son but avec Bielsa de façon énergique. Un pari que l’attaquant voulait honorer, un mystère pour l’Argentin. “Ce que m’a dit Gignac après son but ? Ce n’était pas en espagnol, donc je n’ai pas bien compris ce qu’il a voulu me dire ! Mais dans tous les cas, on était tous très contents à ce moment-là”.

Le clash avec Morgan Amalfitano

C’était en début de saison, avant le premier match. Un incident avait opposé Morgan Amalfitano et Bielsa, au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus. L’ancien Lorientais, furieux de ne pas avoir été convoqué à la séance d’entraînement, avait littéralement craqué et invectivé son entraîneur qui décidait illico de stopper la séance, avant de renvoyer tout le monde à la maison.  Le Français a été vendu à West Ham le dernier jour du mercato.

La première boulette devant les journalistes

Ce jour-là, Marcelo Bielsa a une nouvelle fois rué dans les brancards en mettant son président face à ses responsabilités. L’Argentin lui reproche en conférence de presse de ne pas lui avoir donné les moyens promis lors de son arrivée. “Je crois que le président m’a fait des promesses qu’il savait qu’il n’allait pas tenir”, avait lancé “El Loco”. “Le bilan de ce mercato est négatif. Aucun joueur arrivé n’est le fruit de ma décision”. Labrune a digéré et ne l’a finalement pas sanctionné. Une image restera de ce moment: la tête de la responsable presse de l’OM au moment de ses déclarations.

La collection de traducteurs et les menaces

On ne plaisante pas avec ce que dit El Loco. Fabrice Olszewski, débarqué avec lui à Marseille pour jouer les traducteurs, a été vide congédié par l’Argentin en début de saison pour avoir mal retranscrit ses propos. Une traductrice a pris le relais, un directeur de supermarché ( !) aussi du côté de Guingamp. Conscients du ridicule de la situation, les dirigeants marseillais ont demandé à Bielsa de réintégrer son traducteur au travail quotidien. Mais la situation s’est à nouveau envenimée, jusqu’à ce que “El Loco” ne menace Olszewski. “Nous allons parler, mais à coups de poing”, aurait-il lâché. Ambiance…

La révélation qui n’en était pas une (quoique…)

Un conseil, ne ratez jamais une conférence de presse de Marcelo Bielsa. Fin septembre, l’Argentin a offert de nouvelles sueurs froides à ses dirigeants en annonçant qu’il n’avait qu’un an de contrat. “J’ai un contrat d’un an sans option. C’est moi qui ai demandé. Il n’y a aucun mensonge dans tout cela”. Devant l’incompréhension, il a corrigé quelques minutes plus tard. “C’est bien un contrat de deux ans mais avec une clause prévoyant qu’au bout d’un an, le contrat peut s’arrêter. Les deux parties peuvent la déclencher”.

Les kilos de Gignac qu’il aurait voulu perdre

Encore une sortie qui n’est pas passée inaperçue. Interrogé en conférence de presse sur l’état de forme remarquable de son attaquant et de sa réintégration en équipe de France,  Bielsa a tenu des propos somme toute… décalés. “Ses 5 kilos en moins ? Ce n’est pas grâce à moi. Si j’avais fait perdre cinq kilos à Gignac, je m’en serais fait perdre 5 aussi! “, avait-il lancé.

BONUS

Marcelo Bielsa aperçu dans un célèbre fast-food après OM-Toulouse dimanche. On profite du wifi gratuit pour débriefer le match?

Wissem MEBTOUL