Les surnoms attribués aux sélections africaines rivalisent d’originalité. Mais si tout le monde connaît les Lions Indomptables du Cameroun, serez-vous capables de citer ceux des 15 autres équipes qualifiées à la CAN ?

CEUX QUE VOUS CONNAISSEZ FORCEMENT

Afrique du Sud: les Bafana Bafana. Les garçons attendent un nouveau succès à la CAN depuis 1996.

Algérie: les Fennecs. Sofiane Feghouli et ses coéquipiers figurent parmi les favoris de la compétition, sur la lancée de leur très belle Coupe du Monde.

Cameroun: les Lions Indomptables. Sans Samuel Eto’o ni Alexandre Song, les Camerounais seront encadrés par l’Olympien Nicolas Nkoulou et Stéphane Mbia.

Côte d’Ivoire: les Eléphants. Sans ses deux Didier, Drogba et Zokora, mais avec Gervinho, les Ivoiriens rêvent d’enfin soulever le prestigieux trophée, après tant de désillusions.

Ghana: les Black Stars. Un autre très grand favori à la victoire finale qui participe à sa 20e CAN. Andre et Jordan Ayew aimeraient bien imiter leur père Abedi, vainqueur de la compétition en 1982, le dernier titre des Ghanéens dans la compétition.

Sénégal: les Lions de la Teranga. Finaliste en 2002, quelques mois avant de renverser l’Equipe de France à la Coupe du Monde, le Sénégal dirigé par Alain Giresse veut jouer les premiers rôles, alors que sa dernière présence en demi-finale remonte à 2006.

Tunisie: les Aigles de Carthage. Les autres aigles de cette CAN font figures de sérieux outsiders mais les blessés se sont accumulés au sein de la sélection du Belge George Leekens.

tunisie

LES SURNOMS MOINS CONNUS

Burkina Faso: les Etalons. Finaliste malheureux en 2013, les Burkinabès seront emmenés par le Lorientais Alain Traoré et l’ancien Marseillais Charles Kaboré.

Congo: les Diables Rouges. Les autres Red Devils, ceux dirigés par Claude Le Roy et qui auront l’honneur de disputer le match d’ouverture contre la Guinée Equatoriale.

Gabon: les Panthères. Pierre-Emerick Aubameyang essaiera d’oublier le début de saison difficile du Borussia Dortmund à la pointe de l’attaque gabonaise. S’il a pris sa retraite sportive, Daniel Cousin sera bien présent, en tant que manager général.

Guinée: le Syli National. Finaliste en 1976, la Guinée a hérité d’un groupe particulièrement relevé, avec l’Algérie, l’Afrique du Sud et le Sénégal.

Mali: les Aigles. Cette année, il y aura deux espèces d’aigles : les aigles maliens et les aigles tunisiens. Coup dur pour le sélectionneur français Henri Kasperczak, il sera privé de son attaquant Cheick Diabaté, blessé au genou pour 4 mois.

RD Congo: les Léopards. Qualifiée en tant que meilleur troisième, la RDC entrera tout de suite dans le vif du sujet en démarrant la compétition contre la Zambie, vainqueur en 2012 sous les ordres d’Hervé Renard.

Cap vert

LES SURNOMS IMPRONONCABLES

Cap Vert: les Tubaroes Azuis. La sélection des Requins bleus est la seule, avec  le Sénégal, à participer à la CAN sans aucun joueur de son championnat.

Guinée Equatoriale: Nzalang Nacional. Organisateur à la dernière minute à la place du Maroc, l’Eclair National participe à sa 2e CAN, une nouvelle fois en tant que qualifiée d’office après avoir co-organisé la compétition avec le Gabon, en 2012. Cette année-là, elle était arrivée en quart de finale.

Zambie: les Chipolopolos. Les boulets de cuivre sont revenus sur le devant de la scène sous l’impulsion d’Hervé Renard, jusqu’à remporter la compétition en 2012. Eliminés dès le premier tour en 2013, les Zambiens visent au minimum les quarts de finale.