“A un centimètre de la gloire”. Le malheureux attaquant chilien Mauricio Pinilla se souviendra longtemps du samedi 28 juin 2014. En l’espace d’un instant, sa vie aurait pu basculer : on joue la 119e minute du huitième de finale entre le Chili et le Brésil, quand Pinilla décroche une frappe aussi soudaine que magnifique, qui vient s’écraser sur la barre. A un centimètre du bonheur, de la gloire, de l’élimination du Brésil dans sa Coupe du monde. Terrible pour Pinilla, qui ratera dans la foulée son tir au but, précipitant l’élimination de son équipe. Pour définitivement ancrer ce souvenir, il a décidé de se faire tatouer ce moment accompagné de la mention : “A un centimètre de la gloire”. Un souvenir gravé de manière indélébile et ailleurs que dans sa mémoire.

Désormais, Pinilla a l’élimination du Chili dans la peau