Spécialisée dans la location de voitures, la marque Sixt utilise régulièrement la provocation dans ses campagnes de pub. Après Nikola Karabatic et François Hollande, c’est au tour de Sepp Blatter d’être moqué.

Tandis que l’étau se resserre autour du président démissionnaire de la FIFA, Sixt profite de tout le battage médiatique autour de la puissante instance pour tourner en ridicule le départ précipité de Blatter, quelques jours seulement après son élection pour un 5e mandat.

C’est bien trouvé mais pas sûr que cela le fasse beaucoup rire…

 

François Miguel Boudet