Star du dernier tirage au sort de la Coupe du monde vendredi dernier, Fernanda Lima n’a pas laissé les téléspectateurs indifférents.

Encensée par une grande majorité de personnes plus attentives à sa plastique qu’à ses talents de maîtresse de cérémonie, le mannequin brésilien a été aussi l’objet d’une vive polémique en Iran où son décolleté, un peu trop voyant pour les autorités locales, lui a valu d’être censurée à la télé.

Pas de quoi inquiéter le président de la FIFA Sepp Blatter qui, visiblement satisfait de Fernanda Lima, a décidé de lui confier les rênes de la soirée de remise du Ballon d’Or le 13 janvier prochain. De quoi faire grimper les chiffres de l’audimat et la température du Palais des Congrès de Zurich, lieu où se déroulera la cérémonie.