Si Arsène Wenger sera au centre de toutes les attentions pour ses grandes retrouvailles avec l’AS Monaco, il n’a pas été le seul à avoir connu les deux clubs. Neuf joueurs ont évolué avec le club du Rocher et les Gunners. Certains sont mondialement connus, d’autres sont encore en activité. Et parfois, il faut aller loin dans sa mémoire pour s’en rappeler !

Le plus “enroulé de l’intérieur du pied” : Thierry Henry

A tout seigneur tout honneur. Formé à l’AS Monaco, Henry a évolué avec Sonny Anderson, David Trezeguet ou encore Victor Ikpeba sur le front de l’attaque. Il remporte le titre de champion de France en 1997. Après une expérience manqué à la Juventus en 1999, “Titi” rejoint Wenger à Londres avec le succès que l’on connaît. Une aventure de 8 ans qui fera du buteur une légende d’Arsenal. Une statue à son effigie a été érigée devant l’Emirates Stadium pour lui rendre hommage.

Le plus “cheveux de feu” : Emmanuel Petit

FOOT MONACO JOIE

Egalement formé à Monaco, Emmanuel Petit a porté près de 300 fois le maillot de l’ASM et a participé à la finale de la Coupe des Coupes perdue contre le Werder Brême en 1992. Après le titre de 1997, il traverse la Manche et joue pour les Gunners pendant 3 saisons.

Le plus “oeil de lynx” : Gilles Grimandi

Comme Thierry Henry et Emmanuel Petit, Gilles Grimandi a connu les joies du titre de champion en 1997 sous les ordres de Jean Tigana. Il signe à Arsenal dans la foulée et remporte deux doublés Cup-championnat en 1998 et 2002. Cette année-là, il tente l’exil américain aux Colorado Rapids mais il met un terme à sa carrière à 31 ans. En 2005, il est nommé superviseur des Gunners et deux saisons après, il devient recruteur, poste qu’il occupe toujours actuellement. Il est l’oeil d’Arsène Wenger en France.

Le plus “défenseur international” Sébastien Squillaci

Natif de Toulon, Sébastien Squillaci signe à Monaco en 2000 mais débute en Ligue 1 en 2002. Deux saisons plus tard, il fait partie de la fameuse génération Rothen-Giuly-Morientes qui atteint la finale de la Ligue des Champions sous les ordres de Didier Deschamps. Après un passage à Lyon (2006-2008) et un autre à Séville (2008-2010), il rejoint Arsenal en 2010.

Le plus “vade retro Satanas” : Emmanuel Adebayor

Arrivé à Monaco en provenance de Metz en 2003, Emmanuel Adebayor reste deux saisons et demi dans le club de la Principauté. Malgré ses qualités, il est barré par le duo Dado Prso-Fernando Morientes lors de sa première année. Lors de la seconde, on lui reproche son manque d’efficacité. Il arrive directement à Arsenal lors du mercato d’hiver en 2006 et s’impose dans l’effectif des Gunners. Mais l’histoire d’amour finit mal : le Togolais quitte Arsenal pour Manchester City. Si les supporters goonies n’apprécient pas le transfert, le point de non-retour est définitivement atteint le 12 septembre 2009. Juste après avoir marqué contre son ancien club, Adebayor traverse tout le terrain en courant pour aller narguer les fans qui lui balancent des injures, des bouteilles et des sièges. Certainement son action la plus mémorable sous le maillot Citizen.

Le plus “j’y étais presque” : Guillaume Warmuz

Gardien emblématique du RC Lens entre 1992 et 2002, Guillaume Warmuz tente sa chance chez les Gunners mais il n’a jamais eu l’occasion de porter leur maillot. Direction le Borussia Dortmund (2003-2005) avant de conclure sa carrière sur le Rocher jusqu’en 2007.

Le plus “cousin de George Weah” : Christopher Wreh

Arrivé à Monaco en 1989 en provenance du Libéria, Christopher Wreh est formé et passe pro en Principauté. Mais après quatre saisons timides et un prêt à Guingamp, il signe à Arsenal où il ne reste que deux ans, avant d’être prêté à l’AEK Athènes, Birmingham City et Den Bosch. Le cousin du Ballon d’Or 1995 est ensuite transféré à Al-Hilal, en Arabie Saoudite.

Le plus “formé” Armand Traoré

Joueur précoce, Armand Traoré arrive au centre de formation de Monaco à seulement 15 ans. Mais le Parisien de naissance ne reste qu’un an sur le Rocher. Il traverse le Channel dès 2005 pour terminer son apprentissage à Arsenal. Il passe pro sous les ordres d’Arsène Wenger et reste lié au club jusqu’en 2011. Prêté en 2008-2009 à Portsmouth (où il décroche ses premières sélections en Equipe de France Espoirs) puis à la Juventus en 2010-2011, il joue désormais à QPR et a opté pour la sélection sénégalaise.

Le plus “évadé d’Alcatraz” : Park Chu-Young

Arrivé de Corée du Sud, Park Chu-Young réalise trois saisons pleines à Monaco. Auteur de 26 buts en 103 matches, il attise les convoitises des clubs de Premier League après la relégation de l’ASM en 2011. Finalement, il choisit Lille. L’attaquant a passé la première partie de la visite médicale. Sa signature est imminente… mais il quitte son hôtel à la dernière seconde pour rejoindre les Gunners. Un choix peu bénéfique : l’international coréen ne joue qu’une seule fois en Premier League. Il est ensuite prêté au Celta de Vigo puis à Watford. A présent, il joue à Al-Shabab, en Arabie Saoudite.