Selon leur sport, leur sexe, leur médiatisation, les athlètes de haut niveau ne sont pas tous armés pour anticiper correctement leur après-carrière. La fin de carrière d’un athlète s’apparente ainsi à une “petite mort”. Une fois à la “retraite”, tous les sportifs professionnels ne rêvent pas forcément de devenir coach, consultant ou président d’une fédération. Habitués aux attentions du public, certains sportifs de haut niveau ont choisi d’autres reconversions parfois surprenantes. Les voici.

  • TIM WIESE (FUTUR CATCHEUR)

Sans club depuis janvier et la résiliation de son contrat avec Hoffenheim, Tim Wiese s’est lancé à fond dans la musculation, si bien que sa nouvelle carrure de bodybuilder n’est pas passée inaperçue du côté de la World Wrestling Entertainment (WWE), la principale société américaine qui organise des combats de catch.

L’ancien international allemand (6 sélections), a donc reçu une offre de la WWE, comme l’annonce Bild. Il pourrait participer à des combats de catch aux Etats-Unis très prochainement. Ce que le joueur pourrait accepter. “J’ai eu une demande officielle de la WWE, indique-t-il dans Bild. Pourquoi devrais-je dire non ? C’est un sport très populaire, surtout aux États-Unis. Je vais discuter de l’offre dans les prochaines semaines avec mon agent. Je n’ai pas peur ! ”

Il faut dire que l’homme de 32 ans, pris de passion pour la musculation serait passé de 91 à 115 kg depuis janvier dernier selon le journal allemand. Photos à l’appui…

BxqdgozIUjjjAEPd8Y

 

  • KATHLEEN HORVATH, SPECIALISTE DU FENG SHUI

En 1983, la jeune Kathleen Horvath, 17 ans seulement à l’époque, met toute sa hargne sur les courts pour terrasser son invincible compatriote Martina Navratilova (ce qui restera la seule défaite de toute la saison de la gauchère). Mais aujourd’hui, Kathleen est beaucoup plus zen, au point d’enseigner le feng shui, cet art traditionnel chinois dont le but est d’harmoniser l’énergie de notre environnement quotidien. Et d’après sa clientèle, c’est une as en la matière. «Son analyse est extrêmement minutieuse», peut-on notamment lire sur le livre d’or de sa petite entreprise, 5 Elements Group, basée près de Los Angeles. Vous connaissez l’adresse maintenant si vous avez besoin d’un cours de relaxation…

Kathy Horvath

  • YAYA TOURE, (FUTUR IMAM)

On sait tout ou presque du meilleur joueur africain 2013. Mais ce qu’on ignore de Yaya Touré, c’est sa vie hors des terrains. Même s’il n’est pas prêt de raccrocher les crampons, l’Ivoirien a déjà une idée claire de sa reconversion, puisqu’il a déjà annoncé qu’il allait «consacrer sa vie à Dieu». Musulman pratiquant, Yaya Touré envisage sérieusement de devenir Imam lorsqu’il en aura terminé avec le football. Il l’a récemment confié à un confrère ivoirien : “Après ma carrière de footballeur, je vais confier ma vie à Dieu“. Une reconversion loin des projecteurs du monde du football pour le milieu des Eléphants de Côte d’Ivoire et de Manchester City.

  • NICOLAS OUEDEC, EX-PATRON D’UNE BOUCHERIE AUX PHILIPPINES

Nicolas Ouedec a porté sept fois le maillot de l’équipe de France où il a inscrit son unique but face au Mexique (2-0) en 1996. L’ancien attaquant du FC Nantes, a vécu une drôle de reconversion après le football. Après avoir été vendeur de viande en Asie, il se retrouve désormais à gérer un hôtel à Nantes. Celui qui a fini sa carrière de footballeur en Chine en 2004, dans le club de Shandong Luneng,  est resté en Asie pour les affaires. Avec sa femme, chinoise, et sa belle-soeur, l’ancien attaquant canari a monté une société de distribution de viande à Manille, aux Philippines. Fin 2012, Ouédec, rentre en France avec sa famille pour “acheter un hôtel”.

A deux pas du stade de la Beaujoire, l’ancien numéro 9 (64 buts avec le FC Nantes), tient désormais un hôtel Première Classe, avec sa femme. “C’était un établissement qui végétait un peu, qui ne donnait pas sa pleine mesure. J’ai senti un potentiel à exploiter”, explique l’ancien joueur passé également par le PSG. Rien d’étonnant de le retrouver dans le commerce, Nicolas Ouédec a toujours été «fasciné par le monde des affaires. J’ai pas mal investi dans la pierre, j’avais acheté des terrains que j’ai fait fructifier et revendus. J’avais des terres vierges dans le sud de la France, que j’ai fait diviser en plusieurs lots avant d’en vendre des parcelles». Un bon entrepreneur.

  • CHRISTOPHE ROBERT, INVENTEUR DU PIQUE SAUCISSE

Ancien professionnel chez les Canaris, Christophe Robert (tristement célèbre suite à l’affaire “VA-OM”), a réussi à rebondir grâce à des inventions très surprenantes dont il possède le Brevet déposé : le « pique-saucisse » qui permet de piquer 6 saucisses à la fois, un classique bien connu des amateurs de barbecue, et aussi une canne… pour les snowboarders. Un joueur à l’imagination sans fin.

Robert

  • MARK PHILIPPOUSSIS, HEROS DE TELE-REALITE

Malgré un indéniable talent, le tennisman australien Mark Philippoussis n’est jamais parvenu à avoir la superbe carrière que beaucoup d’observateurs lui prédisaient en 1994, lors de ses débuts dans le circuit pro. Il a tout de même remporté 11 titres ATP et atteint le 8e rang mondial en 1999, avant de raccrocher définitivement la raquette en 2006. En 2007, alors qu’il est âgé de 30 ans,  il participe à l’émission de télé-réalité américaine Age of Love (l’équivalent du Bachelor en France), où il campe le rôle d’un célibataire à la recherche d’un amour durable. Une expérience plutôt incongrue pour ce champion. L’ex-tennisman coule désormais des jours heureux auprès de sa femme Silvana Lovin et de leur fils Nicholas né début 2014.

  • TOMMY HO, FINANCIER

Costume soigné, cheveux gominés et sourire ultra bright, les récentes photos de Tommy Ho sur Internet ne laissent pas la place pour le doute. Celui qui a terrorisé le circuit junior de tennis dans les années 80 est devenu un Golden boy à l’image d’un Bud Fox (Charlie Sheen) dans le film d’Oliver Stone « Wall Street ». Jeune prodige de la balle jaune, l’Américain n’a jamais vraiment confirmé chez les pros, avec une fin de carrière en 1998, à peine 10 ans après ses débuts. Mais la compétition sportive lui a sûrement été bénéfique pour arriver là où il est aujourd’hui, puisqu’il s’est reconverti dans la finance. Après des expériences chez UBS et Goldman Sachs, il travaille actuellement dans un cabinet de recrutement… au département des finances.

Ho

  • NIKI LAUDA, PROPRIETAIRE D’UNE COMPAGNIE AERIENNE LOW-COST

Triple champion du monde de Formule 1 en 1975, 1977 et 1984, l’Autrichien Niki Lauda fut l’un des plus grands pilotes de l’écurie Ferrari. S’il est toujours présent au bord des pistes en tant que consultant télé, il est surtout le propriétaire de la compagnie aérienne low-cost NIKI.

Niki

=> LES JOUEURS DE POKER

  • TONY CASCARINO

Tony Cascarino ou « la girafe » si vous préférez, a fait le bonheur de l’Olympique de Marseille, de Nancy et de la sélection irlandaise avant de tirer sa révérence, sa carrière de footballeur bien remplie, à 38 ans. Ce passionné de poker a décidé d’y consacrer une grande partie de son temps. Avec un certain succès puisqu’en 2009, il totalisait 589 400$ de gains avec entre autres une victoire dans la grande finale du Grosvenor UK Poker Tour (GUKPT).

  • BORIS BECKER

« Boum Boum » a marqué l’histoire du tennis avec 6 victoires en Grand Chelem après avoir notamment été le plus jeune vainqueur de Wimbledon et numéro 1 mondial en 1991. Sponsorisé à grands frais par PokerStars, l’Allemand apparaît parfois sur le circuit avec une relative réussite (quatre lignes à son palmarès et un total de gains de 72 000$). Serveur-volleyeur d’exception, il pratique un jeu beaucoup moins offensif au poker mais toujours avec une certaine réussite.

Becker

  • DES HOMMES DE POUVOIR

Leaders, meneurs d’hommes durant leurs carrières sportives, les anciens champions avouent aussi une attirance pour la politique. La liste des  « sportifs-politiciens » est longue mais à titre d’exemple, les deux attaquants du Brésil champion du monde en 1994, Romario et Bebeto ont respectivement été élus député fédéral et député à l’Assemblée régionale de l’État de Rio de Janeiro en 2010. Auparavant, toujours au Brésil, le grand Pelé avait été Ministre des Sports durant trois ans alors que George Weah, buteur libérien du PSG et de l’AC Milan s’était lancé dans la course à la présidence de son pays, avec seulement 40,4 % des voix, il a perdu finalement l’élection présidentielle face à l’économiste Ellen Johnson-Sirleaf.

  • STEPHANE GUIVARC’H, COMMERCIAL POUR DES PISCINES

La palme de la reconversion revient sans doute à Stéphane Guivarc’h. L’ancien attaquant de l’AJ Auxerre, champion du monde en 98 avec les Bleus, occupe, depuis 2006, un poste de commercial dans la société d’un ami vendeur de…piscines. Aujourd’hui donc, Stéphane Guivarc’h vend des piscines à Trégunc, dans le sud Finistère. Et il en est très content. Il raconte d’abord une histoire d’amitié. « En fait, après ma carrière, je m’ennuyais du lundi au vendredi et un ami proche, plombier de profession, refaisait ma maison, raconte l’ancien buteur de l’AJA. Il me parlait de son projet de créer une société de construction de piscines privées, alors je me suis lancé. » Cela fait près de cinq ans que ce salarié atypique, par ailleurs patron du club de Trégunc, tente de convaincre des clients qui le reconnaissent assez régulièrement. « C’est assez sympa, confie-t-il. On parle une demi-heure de piscine et une heure de football… ».

 

Wissem MEBTOUL