Dimanche soir, les supporters marseillais ont tout tenté pour déstabiliser les joueurs du PSG. Après le fumigène arrivé sur la pelouse attaché à un parachute en première mi-temps, c’est avec un laser que certains spectateurs ont tenté d’énerver Zlatan Ibrahimovic avant qu’il ne tire son penalty à la 66e minute. Mais Zlatan n’est pas Zlatan pour rien et ce n’est pas un petit rayon vert qui va l’empêcher de tromper le gardien. D’autant plus que les joueurs professionnels ont l’habitude de ces petits stratagèmes. Le Buzz vous propose une petite compilation des moyens les plus farfelus (déjà vus ou non) pour déconcentrer les joueurs en plein match.

Le laser, les fumigènes sont (malheureusement) devenus des accessoires assez banals dans les tribunes du stade. Il existe encore quelques spectateurs inventifs mais pas toujours dans le bon sens malheureusement. C’est le cas de ces spectateurs péruviens qui n’ont rien trouvé de mieux que de lancer une couche de bébé usagée en direction du gardien de l’Alianza Lima lors d’un match contre le Real Garcilaso en début de saison. Le spectateur qui avait eu la brillante idée de lancer son dentier sur la pelouse pendant un match de son équipe, les Argentinos Juniors, doit lui, encore s’en mordre les doigts… Ou pas ! Si malgré tous ces efforts les spectateurs ont encore du mal à influer sur le cours du jeu, voici peut-être quelques pistes qui pourraient les y aider…

Redoubler d’ingéniosité

Suivre l’exemple des jeunes filles embauchées par l’entreprise DIM lors du match de rugby France-Irlande en phase de poules de la coupe du Monde 2007. A l’époque ces superbes jeunes femmes avaient fait un strip-tease plutôt inattendu pour dévoiler la nouvelle collection de la marque de lingerie. Il y a fort à parier que de nombreux joueurs s’en trouveraient déstabilisés si d’autres jeunes femmes les imitaient juste derrière le but adverse.

Avant d’en arriver là, il reste toujours les banderoles classiques. Rappeler à un joueur sa dernière grosse bourde devant le but n’est pas le meilleur moyen de le mettre en confiance. C’est d’ailleurs ainsi que les supporters nantais avaient décidé de souhaiter la bienvenue à leur ex-gardien, Mickael Landreau, désormais dans les buts corses lors du duel Nantes-Bastia en début de saison. “Micka, on n’oublie pas ta mentalité, ton amour du maillot… et ta panenka !” pouvait-on lire dans les tribunes en référence au pénalty manqué par Landreau lors de la finale de la coupe de la Ligue 2004 contre Sochaux…

Pour les amateurs de bruit, un concert de vuvuzelas donné par tous les spectateurs présents derrière le but pourrait perturber les attaquants mais le gardien aussi… Alors en désespoir de cause pourquoi ne pas faire appel au jardinier en lui demandant de déclencher malencontreusement l’arrosage automatique au moment clé ou de relâcher Kiki la taupe au niveau du point de penalty… Sinon il reste toujours la possibilité de faire confiance à votre équipe et aux joueurs qui la composent.