Les sportifs célèbres sont élevés au rang de stars comme les acteurs, chanteurs et autres hommes politiques. C’est donc en toute logique que les musées de cire du monde entier souhaitent immortaliser les performances de ces champions en leur confectionnant une statue de cire à leur effigie. Au final : des résultats plus ou moins fidèles.

La joueuse de tennis, Na Li qui a inauguré jeudi dernier sa réplique en cire au musée Madame Tussauds de Wuhan peut s’estimer heureuse puisque la copie rendue par les 20 artistes est plutôt réussie. Cristiano Ronaldo ne peut pas en dire autant. Le double du Madrilène dévoilé en juin dernier au musée Tussauds de New York est loin de ressembler comme deux gouttes d’eau au Portugais. Lui qui est connu pour avoir un physique très agréable se retrouve enlaidi. Sourcils mal dessinés, yeux maquillés, bouche trop pulpeuse, teint pâle. Seule sa coupe de cheveux, c’est-à-dire bien enduite de gel, est fidèle au look du compagnon d’Irina Shayk.

Cristiano Ronaldo n’est pas le seul madrilène à avoir fait les frais d’une statue de cire peu ressemblante. Son entraineur adjoint, Zinedine Zidane n’a pas été gâté par le musée de cire de Madrid. Le champion du monde 1998 est loin d’y être à son avantage. Son double donne l’impression d’un Zinedine Zidane vieillissant alors qu’il a été réalisé en 2002, période où l’ancien international tricolore était encore au sommet de son art. Que le Français se rassure, il n’est pas le seul à ne pas avoir été épargné par l’établissement espagnol. Un ibérique en personne, Rafael Nadal en est aussi une victime. L’octuple vainqueur de Roland Garros est représenté brandissant un poing rageur. Presque effrayant.

Serena Williams possède, elle aussi, sa réplique de cire au musée Tussauds de New-York. Et apparemment l’actuelle numéro un mondiale n’a pas vraiment été satisfaite du résultat final. Lors de l’inauguration en août 2009, la soeur de Vénus n’a pas pu s’empêcher de procéder à quelques retouches notamment au niveau de la coiffure. S’il n’y avait que la coupe de cheveux à ratrapper !

Les sportifs devraient peut-être réfléchir à deux fois avant d’accepter d’avoir une statue de cire à leur effigie. Contrairement à leur physique qui peut changer au fil des années, celui de leur double est gravé à jamais !