Gabriel Batistuta a fait les beaux jours de la Fiorentina et de l’Argentine dans les années 90. A 45 ans, l’ancien attaquant est pourtant un homme brisé. Physiquement brisé. Dans une longue interview pour TyC Sports (vidéo en VO), Batistuta explique les problèmes de santé qu’il a connus, sa carrière à peine terminée. “J’ai arrêté le football et d’un jour à l’autre, je ne pouvais plus marcher“, raconte le plus grand buteur de tous les temps de l’Albiceleste. J’urinais dans mon lit alors que les toilettes étaient à trois mètres, parce que je ne voulais pas me lever.”

Les douleurs étaient telles pour l’Argentin a même envisagé une solution des plus radicales pour ne plus souffrir. “Je suis allé voir le docteur et je lui ai dit de me couper les jambes. Il m’a répondu que j’étais fou. J’ai insisté, je n’en pouvais plus, j’étais tout le temps de mauvaise humeur. Je ne peux pas raconter cette douleur, c’est impossible de la faire comprendre aux gens”.

Finalement, le joueur choisit une solution plus raisonnable avec la pose d’une fixation de cheville. Mais il lui a fallu choisir laquelle. “Ce n’était pas possible sur les deux. Cela a été la cheville droite. Mon problème, c’est que je n’ai plus ni cartilage, ni tendons. Mes 86 kilos s’appuient sur les os”. Aujourd’hui, Batistuta avoue marcher normalement et même jouer au golf. Mais son témoignage vient rappeler combien le corps des footballeurs est exposé pendant leur carrière.