Yaya Touré tient une chronique dans France Football à l’occasion de la Coupe du monde et celle publiée ce mardi 24 juin est évidemment consacrée à son frère Ibrahim, décédé le 19 juin dernier à l’âge de 28 ans. Le milieu de Manchester City évoque combien il était proche de son cadet. “ Il savait m’écouter quand j’avais besoin de parler. Je me demande comment je vais faire sans lui. C’était mon confident, mon meilleur ami aussi”, écrit-t-il notamment.

L’Ivoirien raconte aussi comment il a appris le décès de son plus jeune frère, juste après le match des Éléphants face à la Colombie.  Une fatalité à laquelle il s’était préparé avant de partir pour le Brésil. « Bien sûr, les médecins m’avaient laissé assez peu d’espoirs quand je l’avais quitté pour partir à la Coupe du monde. Ces derniers jours, il ne répondait même plus à mes appels tellement il était fatigué […] Heureusement, il y avait Kolo. Il a su trouver les mots pour me rassurer”.

Cette tribune, c’est aussi l’occasion pour Yaya Touré de faire son mea culpa et de regretter une décision de son club, Manchester City, qui ne l’a pas autorisé à veiller son frère alors qu’il était souffrant. “ J’ai fait n’importe quoi ces dernières semaines. Je m’en veux beaucoup. A la fin de la saison, j’aurais voulu rester avec mon frère […] Sauf que City n’a pas souhaité m’accorder ces quelques jours. Je suis allé célébrer dans la foulée le titre de champion à Abu Dhabi, alors que mon petit frère s’éteignait dans son lit […] On a voulu me rendre insensible et j’ai laissé faire.”

Il y a quelques semaines, Yaya Touré avait regretté que son club ne lui souhaite pas son anniversaire. Cet épisode supplémentaire, bien plus personnel et douloureux, pourrait cette fois sceller l’avenir du joueur ivoirien dans le club anglais.