Jean-Michel Aulas et Twitter étaient faits pour s’entendre. D’un côté, un président de club volubile et jamais avare en punchlines (même “in real life”). De l’autre, 140 signes pour s’exprimer de façon percutante, à la vue de tous. L’homme fort de l’Olympique lyonnais a mis un peu de temps à s’y mettre mais depuis le début de l’année, il n’arrête plus.

Twitter est aujourd’hui son mode de communication privilégié pour encourager, exprimer son mécontentement et surtout répondre, que ce soit aux fameux “haters”, aux consultants ou à ses homologues. Jean-Michel Aulas n’est pas un twittos comme les autres. Le Comité National de l’Ethique est venu le (lui) rappeler en début de semaine. Alors on a eu envie d’analyser son compte en profondeur.

SON COMPTE EN BREF

IMG_0112 (1)

Pseudo : @JM_Aulas
Date de création : Septembre 2011
Nombre de tweets : 2 559 (*)
Followers : 186 062
Followés : 711

SON PREMIER TWEET

Jean-Michel Aulas s’est inscrit sur le réseau social en septembre 2011 mais son premier “gazouilli” est intervenu un an plus tard seulement, en septembre 2012 : une réponse à une supportrice qui encourageait l’OL. Un tweet finalement assez représentatif de son utilisation, même deux ans et demi plus tard.

 40% DE TWEETS ENTRE MINUIT ET 3H DU MATIN

Jean-Michel Aulas donne l’impression d’être en permanence sur Twitter mais les chiffres prouvent le contraire. Il a tweeté un peu plus de 2 500 fois seulement en deux ans et demi, soir 2,7 tweets par jour. De plus, la majorité de ses tweets intervient entre minuit et trois heures du matin (40% selon Twitonomy), prouvant ses dires à l’Equipe.fr qu’il ne tweetait “jamais à chaud, depuis le stade ou juste après un match” mais “de chez lui”.

QUAND

TROIS FOIS PLUS DE TWEETS DEPUIS 5 MOIS

En fait, le président de l’OL a ses phases. Jusqu’à janvier 2013, il ne tweetait pas tous les jours. Il a ensuite accéléré le mouvement avant de ralentir considérablement le rythme sur toute l’année 2014. Depuis décembre dernier, il est littéralement “en feu” avec une moyenne de 8 tweets par jour et un peu plus de 1 000 au total. Dans un article, le Monde a comparé son activité au classement de l’OL et visiblement, quand ça va, Jean-Michel Aulas se montre (ça vous étonne ?)

EVOLUTION GRAPHTWEETS

56% DE SES TWEETS SONT DES REPONSES

Encore un chiffre symptomatique de l’utilisation de Jean-Michel Aulas. Il est dans la réaction plutôt que l’action. Il nourrit les trolls comme on dit. 56% de ses tweets sont des réponses (et 18% des RT). A qui répond-t-il ? Aux haters surtout, aux consultants TV, aux comptes des médias mais aussi aux supporters de l’OL. D’après les camemberts ci-dessous, on voit sa préférence pour… les supportrices, Pierre Ménes et l’Equipe (Source : Twitonomy).

RAPPORT USERS

+ 40% DE FOLLOWERS EN 2015

Jean-Michel Aulas est de plus en plus présent sur Twitter et, logiquement, la courbe de ses followers (*1) suit le mouvement. Au 1er janvier 2014 , il en comptait 81 981. Au 1er janvier 2015, 133 200, soit une progression de 62%. Il était à 186 062 au 18 avril 2015, soit près de 40% d’augmentation depuis le début de l’année (*2).

Deux week-ends ont été largement favorables au président de l’OL depuis le début de l’année : le week-end du 7-8 mars, le même que la publication de cet article “Comment Aulas est devenu une star sur twitter” sur l’Equipe.fr. Et aussi le week-end du 4-5 avril, celui du choc entre l’OM et le PSG qu’il a beaucoup commenté (voir plus bas son tweet le plus RT et favorisé).

S’il garde ce rythme, il lui faudra 5 ans pour atteindre le million de followers d’après TwitterCounter.

COURBE FOLLOWER

SES 5 TWEETS LES PLUS RETWEETES

 

SON TWEET LE PLUS FAVORISE

 NOTRE DIAGNOSTWEET

Jean-Michel Aulas n’est pas un vrai geek. L’écho qui est donné à ses tweets offre l’image d’un homme connecté 7 jours sur 7, 24h sur 24. C’est faux. En revanche, en bon communicant, il sait quand et quoi dire pour faire parler de lui ou de son club. C’est la raison pour laquelle on l’entend souvent (beaucoup ?). L’autre qualité du président de l’OL comme twittos, c’est de ne rien laisser, ou presque, passer quand on le trolle. Il a bien du courage…

Philippe DA COSTA
@Philippsch 

(*) Relévé le samedi 18 avril 2015 à 15h

(*1) Une rapide analyse via Twitter Audit montre la part de followers “Fake” de Jean-Michel Aulas (robots+inactifs). Le président lyonnais ne s’en sort pas si mal en comparaison à d’autres grands comptes avec un score de 56%.
(*2) Source : Twitter