Le 35ème album d’Astérix est sorti ce jeudi 24 octobre dans toute la Gaule, l’occasion pour le BUZZ de saluer un autre héros bien vivant, lui : Zlatan Ibrahimovic.

Nous sommes en l’an 2012 après Jésus Christ, toute la Gaule peine à se faire connaître dans la planète foot. Toute ? Une équipe peuplée de stars internationales bénéficiant des sesterces du Qatar résiste encore et toujours à la monotonie de la Ligue 1. A sa tête, le chef normand Zlatan Ibrahimovix. Il a déjà vécu de nombreuses batailles à travers l’Europe. Voici nos 8 aventures préférées.

1 – La Zizanie

Ibrahimovix est un chef vaillant très respecté pour son courage et son talent devant le but. Mais nombre de ses soldats se plaignent de son don inouï pour provoquer des bagarres: une claque à un coéquipier surnommé Mido en Batavie, un tacle sur Oguchi Onyewu au camp de Milanello, colère gratuite sur le légionnaire Wilhelmsson… On en passe. Rodney Strasser n’a toujours pas compris pourquoi il s’était pris un high-kick dans la tête… Mais à Lutèce, Ibrahimovix est devenu un chef de village bienveillant. Avé Zlatan.

2 – Ibrahimovix, le Normand

Ibrahimovix naît dans de lointaines contrées où les Huns ont gardé de vieilles habitudes barbares. Sa famille décide de partir vers les terres nordiques. Ibra grandit chez les Normands, auprès desquels il apprend à ne pas ressentir la douleur. Le taekwondo le forme aux futures batailles. On lui laisse choisir son métier et il décide de devenir footballeur professionnel. C’est à Malmö qu’Ibrahimovix fait ses premières armes. On ne voit que lui sur le champ de bataille. Bientôt, il partira à la conquête de l’Empire romain.

3 – Ibrahimovix en Hispanie : 2009 ap. J.-C.

Après un passage chez les Bataves (Ajax Amsterdam), puis en Rome Antique (Juventus, Inter Milan), Ibrahimovix se dirige en Hispanie, occupée elle-aussi par les Romains. Toute? Non, sauf un village d’irréductibles Catalans où le foot est une religion. Là-bas, il retrouve Pep, fils de Soupalognon et de Crouton. Mais, Pep mène la vie dure à Ibrahimovix. Pep préfère Messix. Contrarié par l’attitude de son chef de tribu, le joueur normand retourne dans le village qu’il avait quitté (Milan), chez les ennemis Rossoneri. De crainte que le ciel lui tombe sur la tête.

La vraie histoire ici

4 – Ibrahimovix et les Goths : 2012 ap. J.-C.

A la saison où les feuilles tombent et le temps s’assombrit, le peuple normand part défier les Goths, un peuple réputé pour sa puissance physique et son efficacité. En Germanie, les Normands perdent quatre bagarres consécutives. Mais c’est mal connaître Ibrahimovix. Le géant redonne de l’espoir à ses guerriers, sans potion magique, en réalisant la baffe décisive. De nouveaux confiants, les joueurs normands obtiennent un nul au courage (4-4). Mais ce sont les Goths qui feront finalement la grande traversée…

La vraie histoire ici

5 – Ibrahimovix et les Bretons : 2012 ap. J.-C.

Les Bretons sont venus visiter leurs amis normands. Pour fêter ces retrouvailles les chefs des deux clans ont organisé un match de football, sport étrange inventé par les Bretons. Ibrahimovix inscrit quatre buts dont un dernier incroyable, qualifié de “serpe acrobatique”, à 30 mètres de la cage adverse. Dans l’arène, les spectateurs exultent. Ibra est fêté comme un roi. Ibrahimovix déclare : “Je ne connaissais pas la Bretagne, mais la Bretagne a appris à me connaître“.

La vraie histoire ici

6 – Astérix chez les Corses : 2013 ap. J.-C.

Lors de sa première saison en terre gauloise, Ibrahimovix va à la rencontre d’un autre village d’irréductibles, appelés les Corses, réputés pour leur caractère trempé et leur silence. Absent à Ajjacium, il prend part au voyage à Bastia. Bilan: un doublé et une passe décisive à Ménezix. Plus tard, à Lutèce, les Corses verront leur sieste interrompue par deux autres buts d’Ibra.

La vraie histoire ici

7 – Ibrahimovix chez les Belges

La Belgique vit un grand moment avec la qualification de ces Diables Rouges pour la Coupe du monde, mais au sein de son championnat national, l’ennui est palpable. Ayant eu vent de la bravoure de ce peuple réputé pour ses cervoises, Ibrahimovix décide d’emmener ses troupes sur le champs de bataille d’Anderlecht. Lors d’un match de foot organisé par le chef local Vandenbromix, Ibrahimovix marque un quadruplé et se fait même applaudir par la foule sur son troisième but. Il repart une fricadelle en main en disant “c’était fantastique”.

La vraie histoire ici

8 – Ibrahimovix et le Chaudron

C’est la prochaine campagne du chef normand, dans une province appelée la Forezie. Pour ne pas payer ses LXXV% d’impôts, plusieurs chefs gaulois, avares, ont déposé tout leur argent dans un chaudron situé non loin de Lugdunum. La mission d’Ibrahimovix sera de protéger le chaudron lors de la bataille. Une nouvelle fois, c’est le courage et la puissance de Ibrahimovix qui vont être mis à rude épreuve. Sortie de l’album dimanche, par Toutatis.