Un gros raté, une innovation et un Benzema en grande forme. Le premier match des Bleus lors de ce Mondial 2014 disputé à Porto Alegre contre le Honduras a tenu ses promesses.

Le raté

Les joueurs l’attendaient, les spectateurs et téléspectateurs aussi mais la Marseillaise n’a pas retenti lors de la traditionnelle présentation des équipes avant le coup d’envoi… L’hymne du Honduras non plus d’ailleurs, puisque la sono du stade a tout simplement lâché au plus mauvais moment. Et le problème a perduré toute la soirée: les buts n’ont pas non plus pu être annoncés. Un premier vrai couac pour les organisateurs brésiliens.

Sur Twitter les réactions n’ont pas tardé…

Mais heureusement, les supporters français présents ont donné de la voix pendant le match. “J’étais un peu déçu qu’il n’y ait pas eu d’hymne, a regretté Mamadou Sakho après le match. Mais c’était une grosse fierté d’être là ce soir et ça nous a touché que le public chante la Marseillaise pendant le match”, a-t-il poursuivi.

L’innovation

Grande première dimanche soir à Porto Alegre où la goal-line technology a validé un but pour la première fois. Elle a permis la vérification du but initié par Karim Benzema et détourné par le gardien hondurien Noel Valladares était bien valable.

L’arbitre a reçu le verdict de la vidéo directement sur sa montre… On n’arrête pas le progrès !

Même “Brazuca”, le ballon officiel de la Coupe du monde l’a confirmé sur son compte Twitter !

Pourtant favorable à l’équipe de France, la goal-line technology n’a pas forcément convaincu tous les joueurs dimanche soir.

Benzema au rendez-vous

Satisfait de la goal-line technology ou pas, Karim Benzema a brillé à Porto Alegre en marquant un doublé auquel on peut ajouter son implication sur le deuxième but détourné par le gardien hondurien. Elu homme du match, l’attaquant français commence bien dans cette Coupe du monde 2014.