Le match n’avait pas commencé que les esprits étaient déjà échauffés ce mardi au Cotton Bowl de Dallas où le Real Madrid affrontait l’AS Roma dans le cadre d’un tournoi international amical. Tout a débuté lorsque le milieu de terrain de la Roma et ex-Barcelonais Seydou Keita a refusé de serrer la main du défenseur madrilène Pepe. Le joueur malien a, semble-t-il, toujours en travers de la gorge les insultes racistes que lui aurait proférées le Portugais  au cours d’un clasico de l’été 2011 en Supercoupe d’Espagne.

L’épisode aurait pu en rester là mais selon Keyta, Pepe en a rajouté une couche en lui crachant dessus. Hors de lui, le Malien lui a alors lancé une bouteille d’eau sur l’épaule. Sourire aux lèvres, Pepe est resté étonnamment calme, lui qui est connu pour son tempérament de feu. Après ces échauffourées, le match amical a enfin pu débuter pour voir la victoire de la Roma grâce à un but de Francesco Totti (1-0). On en connait deux qui ne partiront pas en vacances ensemble.

https://www.youtube.com/watch?v=_weAzrhU_Pg

Mercredi matin, Seydou Keita est revenu sur cet incident sur son compte Twitter. “1. Il me traite de singe à Madrid-Barça, 2. Je ne lui serre pas la main, 3. Il me crache dessus, après je lui lance la bouteille, désolé pour mon attitude.”

Joint par téléphone par RFI, Keita a accepté de livrer sa version des faits : « À l’époque où je jouais à Barcelone, Pepe m’avait traité de ” macaco “, c’est-à-dire singe, en me crachant dessus. À partir de ce moment-là, je me suis dit : ce gars-là ne vaut rien “, raconte Keita. À l’époque, je n’en ai pas parlé publiquement, car cela n’en valait pas la peine. Voilà pourquoi je ne souhaitais pas lui serrer la main avant cette rencontre amicale. J’avais même fait part de mon intention de ne pas le saluer à mon coéquipier Mehdi Benatia. J’ai donc salué tout le monde sauf lui. Et du coup, il vient derrière moi et me crache dessus. À ce moment-là, j’avais une bouteille d’eau et je l’ai lancé sur lui. Ses coéquipiers nous ont vus et ils avaient carrément l’intention de me frapper. C’est vrai que j’ai donné une mauvaise image et je m’en excuse. Mais heureusement que nous étions sur un terrain de football, car c’est inacceptable qu’un autre homme me crache dessus. Je ne vois vraiment pas pourquoi j’allais lui serrer la main, car à ses yeux, je ne suis pas un être humain”, s’est justifié le joueur de l’AS Roma.