Le Brésil est donné gagnant dans de nombreuses prévisions, quelle que soit leur méthode. La France tombe le plus souvent en quart de finale, face à l’Allemagne.

LA PLUS ELECTRONIQUE

En utilisant son algorithme, le célèbre jeu de simulation de football prévoit une victoire historique, celle d’une équipe européenne au Brésil. L’Allemagne remporterait selon EA Sports la finale devant le Brésil (2-1), l’attaquant des Auriverde, Neymar, se consolant avec le titre de meilleur buteur (6). La France passerait le premier tour selon cette prédiction mais tomberait dès les huitièmes de finale face au Nigéria (0-1). A noter également l’élimination de l’Italie dès la phase de poules et la troisième place finale pour le tenant du titre, l’Espagne, avec une victoire sur le Portugal (3-1).

LA PLUS MATHEMATIQUE

Nate Silver, célèbre statisticien des Etats-Unis, a lui pronostiqué une victoire du Brésil avec ses équations. En tout cas une forte probabilité basée sur plus de 10 000 simulations. Les résultats des dernières années et les performances des joueurs individuellement sont les principaux facteurs qu’il utilise. Pour lui, le pays hôte a 45% de chances de l’emporter, 57% d’être au moins en finale et 70 en demi-finale. L’Argentine (13% de chances) et l’Allemagne (11%) sont les deux autres formations à prétendre au titre. La France n’a, selon ce calcul, que 4% de chances de soulever le trophée mais près de 24% de figurer dans le dernier carré.

LA PLUS HISTORIQUE

L’observatoire du football , Le Centre international d’étude du sport (CIES), se base lui sur – prenez votre respiration – “les trajectoires de carrière des joueurs ayant fait partie de l’effectif des quatre derniers finalistes de la Coupe du Monde” pour en tirer “des facteurs ayant permis à ces équipes de surclasser leurs rivaux.” En clair, sur l’histoire des dernières Coupes du monde. Bonne nouvelle pour la France, sa finale en 2006 l’aide à terminer quatrième de cette prévision après avoir battu le Nigéria puis le Portugal. Les Bleus tomberaient en demi-finale face au Brésil (qui décrocherait le gros lot face à l’Espagne) et perdraient pour la troisième place devant l’Argentine.

LA PLUS CHAMANIQUE

Au Pérou, des chamans ont pratiqué un rituel sacré avec feuilles de coca, crânes peints et photos des joueurs. Pour eux, c’est… le Brésil qui va remporter la Coupe du monde en battant l’Argentine en finale.“C’est une finale de rêve, une force puissante que nous avons sentie, le Brésil va venir à bout de la malédiction du “Maracanazo” explique Juan Osco, dit le “chaman des Andes”, dans des propos relayés par Métro. L’Espagne et le Chili seront les deux autres formations du dernier carré. Pas de prévisions pour les Bleus.

LA PLUS BANCAIRE

Performances passées, caractéristiques et moyennes des matches depuis 1960. On ne plaisante pas chez les statisticiens de la banque Goldman Sachs. Au final, c’est à nouveau le Brésil qui l’emporte en finale face à l’Argentine (3-1). Les Auriverde ont même près d’une chance sur deux de gagner le tournoi (48,5%). Pour la France, Goldman Sachs prévoit une élimination face à l’Allemagne (2-1) en quart de finale. Mais elle voit aussi un scénario à la 2006 (finale) “plus probable qu’une catastrophe à la 2010.”

A lire aussi : Le groupe financier américain Bloomberg voit Brésil-Espagne (1-0) en finale.

LA PLUS STATISTIQUE

Infostrada, le roi des statistiques, utilise le système de notation ELO, du nom d’un physicien. Un rankingqui donne des bons points pour les victoires (logiques) surtout celles acquises face à des formations mieux classées. La finale la plus probable est Brésil-Espagne avec 54% de chances de victoire pour les Auriverde. La France a 74% de chances de sortir de son groupe mais elle tombera en quart face à l’Allemagne (décidemment !) après un succès sur le Nigéria. Une fois encore l’Italie n’est pas dans le tableau final.