A 15 jours des Jeux Olympiques d’hiver en Russie où les lois anti-gay font scandale, Camille Lacourt a décidé de faire entendre sa voix. Le nageur pose en couverture de Têtu Magazine et explique dans une longue interview pourquoi l’homophobie n’a pas sa place dans le sport ou encore combien il est regrettable que les sportifs de haut niveau “ne prennent pas leurs responsabilités“. Lui veut utiliser sa “visibilité” pour “faire passer des messages” et c’est pourquoi il a signé la pétition de SOS Homophobie.

Avant Lacourt, plusieurs sportifs ont fait la couverture du magazine comme Olivier Giroud, David Ginola et Alexis Palisson. C’est déjà une forme d’engagement. Mais d’autres vont beaucoup plus loin dans la défense de la cause. Voici notre classement des sportifs les plus gay-friendly.

1. BEN COHEN (RUGBY)

Difficile de trouver sportif plus engagé que le rugbyman Ben Cohen. S’il a pris sa retraite sportive en 2011, l’Anglais de 35 ans champion du monde en 2003 n’a pas attendu d’avoir raccroché les crampons pour s’engager dans la lutte contre l’homophobie. Et il ne s’est pas arrêté aux couvertures de magazines ou aux simples déclarations en créant son association, la Stand Up Foundation, qui lutte contre l’homophobie et le harcèlement en milieu scolaire. “Il est temps de défendre cette juste cause et soutenir les gens qui souffrent” explique-t-il sur le site. Même sur Twitter, Cohen ne perd jamais une occasion de montrer à quel point il est engagé.

2. FREDERICK BOUSQUET (NATATION)

En France, Frédérick Bousquet est sans doute le sportif le plus gay-friendly. Le nageur avait fait la couverture de Têtu en 2010 en s’engageant dans la lutte contre le sida. Plus récemment, il a signé comme Camille Lacourt la charte de SOS Homophobie. Enfin, il a posé l’an dernier pour la série “Couples Imaginaires” du photographe Olivier Ciappa, pour soutenir le mariage pour tous. Il y apparaît avec un autre nageur, Florent Manaudou (son beau-frère à la ville).

3. CHRIS KLUWE (FOOT US)

Agé de 32 ans, Chris Kluwe est un ancien joueur des Vikings de Minnesota (NFL) aujourd’hui libre de tout contrat. En septembre 2012, il a publié une lettre au vitriol contre un délégué du Maryland qui reprochait à un autre joueur NFL de cet état de publiquement supporter le mariage pour couples du même sexe. Il y fustigeait son étroitesse d’esprit. Dans la foulée, un autre lettre pour dire son opposition à une loi du Minnesota qui voulait rendre le mariage pour tous contraire à la constitution. Il est également apparu dans un documentaire de la NBC pour défendre cette cause et explique aujourd’hui qu’il a été renvoyé des Vikings à l’époque pour ses positions.

4. DAVID BECKHAM (FOOTBALL)

Dans la même veine que les deux premiers sportifs de ce classement, David Beckham n’a jamais eu peur de réactions négatives en posant en couverture de magazines comme Attitude. Il assume complètement le fait d’être une icône gay. “C’est un grand honneur pour moi, avait-t-il dit dans une interview à Sports Illustrated. Je n’ai aucun problème avec ça“. Le footballeur a également participé il y a quelques années à une vidéo de la Fédération anglaise pour lutter contre l’homophobie. Il a même joué le rôle d’un homosexuel lors d’un sketch pour le téléthon anglais en 2010.

5. CHARLES BARKLEY (BASKET-BALL)

Ca peut paraître étonnant mais l’ancien basketteur NBA est un ardent défenseur de la lutte contre l’homophobie. Dès 2006, Barkley avait soutenu l’ouverture au mariage entre personnes du même sexe. “S’ils veulent se marier, que Dieu les bénisse”, avait-t-il dit. En 2011, rebelote. “J’adore les gays, ce sont des personnes fantastiques”. La même année, Barkley a reconnu qu’il était certain d’avoir eu des gays dans son équipe et qu’il n’avait aucun problème avec cette idée. Et qu’il préférait largement avoir un “coéquipier gay qui sache bien jouer plutôt qu’un équipier hétérosexuel qui joue mal.

MAIS AUSSI…

Camille Lacourt et Florent Manaudou pour les raisons citées plus haut; Vikash Dhorasoo, parrain de l’association Paris Foot Gay; la sauteuse en hauteur suédoise Emma Green-Tregaro qui s’était peint les ongles en arc-en-ciel pour protester aux derniers Mondiaux de Moscou; le footballeur anglais de West Ham Matt Jarvis qui a posé en couverture d’ “Attitude“, le volleyeur italien Luigi Mastrangelo, élu icône gay plusieurs années de suite et qui appelle régulièrement les sportifs professionnels à se déclarer sans crainte; le fondeur américain Nyck Symmonds qui veut 5000 athlètes “agitant le drapeau gay à Sotchi” et avait dédié sa médaille sur le 800m l’été dernier à Moscou à ses fans gays; le skieur allemand Felix Neureuther qui est prêt à se prétendre gay pour protester à Sotchi.

Philippe DA COSTA