Les dirigeants du Stade de Reims ont très mal encaissé les critiques de Pierre Ménès sur Twitter et sur le plateau du Canal Football Club dimanche soir après le licenciement de Jean-Luc Vasseur du poste d’entraîneur : “Quand on joue pour se sauver, il faut un minimum de solidarité en interne. Il y a beaucoup de lutte d’influences. L’agent du fidèle adjoint Guégan – mais je ne sais pas si le mot fidèle est le bon – a beaucoup de joueurs dans l’équipe. Un autre agent en a sept. Dans quelques semaines, Vasseur aura beaucoup de choses à raconter sur son expérience rémoise. C’est un club que je connais bien. Dix ans plus tard, les personnages sont les mêmes et les raisons pour lesquelles ça ne fonctionne pas sont les mêmes”.

La réplique a été postée sur le compte Twitter officiel du club : une photo qui date de l’époque où le journaliste de Canal + était conseiller sportif, en 2005-2006 accompagnée d’une légende acerbe : “Merci Pierre Ménès pour ta déclaration d’amour au CFC ! On ne t’oublie pas aussi, tu as tellement apporté au club”.  L’expérience n’avait pas été concluante et, manifestement, Pierre Ménès en conserve un souvenir mitigé. Il faut croire que c’est réciproque.

Quelques minutes plus tard, on a eu droit à la réplique du principal intéressé.

François Miguel Boudet