Le stade de Manaus qui accueillera des matches lors de la prochaine Coupe du monde de football au Brésil pourrait ensuite se transformer en une prison temporaire. “C’est une des options qui est sur la table et qui a été proposée par les autorités régionales” a fait savoir à l’AFP un porte-parole du système pénitentiaire de l’Amazonas, état où le stade de Manaus est en cours de construction.

L’avenir de l’Arena Amazonas, pouvant contenir jusqu’à 44 000 spectateurs, est plus qu’incertain. N’ayant pas d’équipe en première division brésilienne, l’enceinte ne sera pas utilisée régulièrement une fois le Mondial 2014 achevé. Transformer ce stade en lieu d’hébergement pour les condamnés permettrait d’amortir un peu les coûts de construction qui s’élèvent à 280 millions de dollars soit 207 millions d’euros. Une proposition qui laisse à réfléchir surtout lorsque l’on sait que le pays traverse une crise économique.