Frapper quelqu’un dans le dos puis prendre lâchement la fuite, c’est moche. Aquiles Ocanto peut en témoigner, lui qui donnait tranquillement son interview d’après-match quand il a été la cible d’une vilaine agression, mercredi soir.

Cet attaquant vénézuélien de 26 ans a en effet reçu un violent coup de pied de la part d’un spectateur dans la foulée du match nul décroché par son équipe de Carabobo sur la pelouse de l’Aragua FC à Maracay (0-0).

Plus de peur que de mal pour le footballeur. “Aquiles Ocanto va bien et ne souffre d’aucune blessure. Nous condamnons ces faits et toute violence dans le football”, a fait savoir son club sur Twitter.

Au ralenti, c’est déjà impressionnant…

Mais à vitesse réelle, c’est encore pire !