Zinédine Zidane qui épouse la cause d’une forme d’art moderne : c’est inattendu, mais c’est bien ce qui s’est passé le week-end dernier à Marseille. Tout occupé à préparer sa carrière d’entraîneur au plus haut niveau, Zizou a aussi prêté son image à une opération de promotion du Street art propre, intitulée Painting with lights. C’est le fin mot de l’histoire de la projection surprise d’un portrait de Zidane sur la corniche à Marseille.

En milieu de semaine, le responsable de cette mystérieuse demi-heure de projection s’est dénoncé, fier de son coup. Philippe Echaroux, photographe-portraitiste reconnu, a réalisé toute cette opération pour créer un buzz et attirer la lumière (c’est le cas de le dire) sur son projet de Street Art propre. Il consiste à utiliser la technique de vidéoprojection pour exposer des visages, connus ou non, dans des lieux emblématiques, et ainsi démocratiser cette forme d’expression.

A travers cette démarche, Philippe Echaroux souhaite faire évoluer l’image du Street Art, encore associé par certains à un acte de vandalisme, indique son équipe. Il respecte les lieux qu’il occupe de façon éphémère sans laisser aucune trace sur son passage.

Son projet est désormais de multiplier les opérations de ce type partout dans le monde. Avec Zidane comme ambassadeur, Philippe Echaroux vient d’obtenir son laisser-passer pour la planète entière.