INSOLITE – Il y a des trophées qu’il ne vaut mieux pas recevoir. Aristide Bancé vous expliquera. L’attaquant burkinabè  de l’ASEC Mimosas est l’heureux auteur de 13 pions inscrits en 26 matches dans le Championnat ivoirien : un résultat suffisant pour devenir le meilleur buteur de la compétition. Et puis, Bancé a reçu son Soulier d’or récompensant sa performance. Sauf que… le prix était encore inscrit dessus. Gênant ?

“Le Soulier attribué au meilleur buteur, même s’il n’est pas vraiment en or, ne devrait pas non plus être en aluminium”

Ne riez pas trop vite, le malaise ne s’arrête pas là. Car le prix affiché sur le trophée est assez ridicule : 24 900 francs CFA, soit la modique somme de 37 euros. Le principal intéressé s’est exprimé sur ses réseaux sociaux : “J’aurais accordé plus d’estime à un prix verbal qu’à un soulier d’or ‘en pacotille’ dont les offrants n’ont même pas pris la peine d’en retirer l’étiquette sur laquelle est mentionné le lamentable coût“. Ce n’est pas fini. “Le Soulier attribué au meilleur buteur, même s’il n’est pas vraiment en or, ne devrait pas non plus être en aluminium”, a-t-il ajouté.

Aristide Bancé partira donc de Côte d’Ivoire avec ce joli souvenir. Le joueur de 32 ans vient de s’engager pour deux ans avec le club égyptien d’Al Masry. Il a déjà joué pour 19 clubs dans douze pays différents, passant par la Belgique, l’Allemagne, mais aussi la Lettonie, le Kazakhstan ou la Finlande. Il pourra dorénavant faire le tour du monde avec un trophée en aluminium dans les bagages.

Nina Aïssaoui avec AFP
@ninaaissaoui