Combien de litres de bières l’entraîneur du Bayern Munich Carlo Ancelotti peut-il ingurgiter ? Lui-même a avoué ne pas le savoir, à deux jours de ses débuts à la célébrissime Oktoberfest, la fête de la bière de Munich.

“Je m’y connais bien en vins, et je sais combien de bouteilles je peux en boire”, a lancé l’Italien, déclenchant des rires dans la salle de presse vendredi, “mais je ne sais pas encore combien de bières je peux supporter”.

Les journalistes munichois, qui apprécient son sens de l’humour, lui demandaient ce qu’il connaissait de l’Oktoberfest, en clôture de la traditionnelle conférence de presse avant le match de Bundesliga de samedi, contre Ingolstadt.

Sur les plans humain et sportif, le coach aux cinq Ligues des Champions (dont deux comme joueur) a déjà réussi son arrivée à Munich. Unanimement loué pour ses qualités humaines, il reste sur un bilan de cinq victoires en cinq matches, avec 20 buts marqués et aucun encaissé. Reste à savoir s’il passera le test de l’Okotoberfest.

AFP