Il ne faut pas déranger Mourad Boudjellal lorsqu’il est en repos. Les journalistes néo-zélandais du New Zealand Herald l’ont appris à leur dépens. Après avoir tenté de contacter le président de Toulon à de nombreuses reprises pour parler du transfert de Malakai Fekitoa, les journalistes ont réussi à joindre le truculent président ce jeudi. Pas forcément au meilleur moment à en croire la réponse du boss toulonnais.

Selon l’enregistrement diffusé par le journal kiwi, Boudjellal a tenté un coup de passe-passe magique : “It’s James Bond. My name is James Bond. Ok ? You can forget me, bye“. Avec un bel accent français à couper au couteau.

Un enregistrement que, visiblement, le président toulonnais n’a pas digéré puisque, suite à la publication de celui-ci, il s’est fendu de deux tweets acerbes vis-à-vis du journaliste en question.

“Je n’ai pas considéré nécessaire d’enregistrer ta voix de chèvre alcoolique. Bois de l’eau le matin mec, ça te sera d’une grande aide”.

“Vous oubliez de préciser que vous m’avez appelé six fois à 10 heures du soir alors que j’étais avec ma famille. Par ailleurs, je ne vous ai jamais donné mon numéro”.

Mais, dans le monde des agents secrets, les numéros de téléphone n’ont rien de privé…