BASKET – C’est un joli clin d’œil pour l’histoire. Et un instantané de rêve pour la promotion du basket français. Vendredi soir à Bercy, le bondissant Américain D.J. Stephens, évoluant au Mans, a fait admirer au public sa détente inhumaine. Déjà impressionnant durant la rencontre, Stephens a surtout marqué les esprits durant le concours de dunks, qu’il a remporté avec brio.

Pour venger l’histoire, Stephens s’est octroyé le luxe de recréer le poster mythique de son idole Vince Carter sur le pauvre Fred Weis aux JO de Sydney en 2000. Aujourd’hui consultant, l’ancien pivot de 2,18m s’est volontiers prêté au jeu à une condition : qu’il porte la tunique de celui qui l’avait fait passer à la postérité pendant que l’actuel Manceau s’envolait avec le maillot de l’équipe de France du géant.

Pour le plaisir, on ne se lasse pas de revoir l’autre hommage de D.J. Stephens à Vince Carter avec un dunk le coude dans le cercle pour remporter le concours de dunks du soir. Une acrobatie réalisée pour la première fois par l’ancien Raptor lors du match des étoiles NBA en 2000.

Loris Belin