Vous n’avez qu’une minute devant vous ? Ça tombe bien, c’est le temps qu’il vous faudra pour parcourir notre Minute Foot. Chaque mercredi, une personnalité nous parle de sa passion pour le ballon rond. Nous donnons cette semaine la parole à Aïda Touihri, journaliste et chroniqueuse de l’émission Le Grand 8 diffusée chaque jour sur D8.

1. Ton équipe de cœur

L’Olympique Lyonnais ! Je suis originaire de Villefranche-sur-Saône, la capitale du Beaujolais et j’ai connu les grandes années du club, depuis l’arrivée de Jean-Michel Aulas, l’ascension en L1 (1ère division à l’époque…), les matches de Coupes d’Europe et, bien sûr, les sept titres de champion de France, célébrés entre la place Bellecour et les balcons de l’Hôtel de Ville.

2. Le joueur qui te fait vibrer

Messi, évidemment. Mais c’est presque trop facile tellement il est bon. Tellement il gagne tout, depuis tellement d’années. Alors je vais dire Cantona, le King, parce qu’avec lui, il se passait toujours quelque chose…

3. Ton match culte

France-Italie, Euro 2000. La Squadra Azzurra tient sa revanche sur la Coupe du monde deux ans plus tôt… Jusque dans les dernières secondes du temps réglementaire. Je me souviens encore des Italiens, debout sur la touche et déjà persuadés d’avoir gagné. Fabien Barthez tente le dégagement de la dernière chance. Wiltord devient notre sauveur. Et Trezeguet, Trezegold.

4. Ton plus beau souvenir au stade

Je préfère regarder les matches à la maison, au chaud !

5. Le geste qui te rend folle

La Panenka. Il faut être sacrément solide pour la tenter. Si tu marques, t’es le meilleur. Si tu rates, t’es juste ridicule.

6. La règle que tu aimerais changer

L’arbitrage vidéo ! Rien de plus rageant quand il y a contestation d’un but. Le joueur était-il hors-jeu? Le ballon a-t-il bien franchi la ligne ? Je suis pour la vidéo, comme au rugby. Ça règlerait bien des problèmes d’arbitrage. 

7. L’entraîneur que tu voudrais être

Je suis une enfant de la génération 98. J’avais 20 ans, et j’ai travaillé comme bénévole pour la Coupe du monde. Pour moi, Aimé Jacquet restera toujours un entraîneur mythique. D’abord sur le plan personnel, j’aime son côté terrien, pragmatique, profondément humain. Sur le plan professionnel, il a fait des Girondins de Bordeaux l’équipe phare du football français des années 80. Je me souviens des critiques dont il a fait l’objet lorsqu’il était à la tête de l’équipe de France. Non seulement il y a répondu de la meilleure des manières, en remportant la Coupe du monde, mais il a apporté un immense bonheur aux Français.

8. Le but dont tu te rappelleras toute ta vie

Ce n’est certainement pas le plus beau but du monde, mais c’est un but qui me rappelle tellement d’émotions : celui d’Emmanuel Petit en finale de la Coupe du monde 98 justement. Bien que la France menait déjà 2-0 grâce à Zizou, c’était comme si on n’osait pas y croire. On avait quand même le Brésil en face ! On jouait les dernières minutes du temps additionnel, et la chevauchée de Petit jusqu’au but nous a totalement libérés ! Le coup de sifflet final, on s’en foutait.

Rémy de Souza
@LaSouz