Chaque mercredi, une personnalité nous parle de sa passion pour le ballon rond. Après Christian Etchebest la semaine passée, au tour de Baptiste Lecaplain, humoriste et comédien de se prêter au jeu. Il fait actuellement son retour sur les planches avec un nouveau one-man show intitulé Origines, au théâtre du Petit Montparnasse jusqu’au 31 décembre, puis en tournée dans toute la France.

1. Ton équipe de coeur

Bordeaux. Tout est parti du Bordeaux-Milan de 1996. C’est le premier match que j’ai pu regarder avec mon père, qui m’avait juste dit que les joueurs en grenat devaient marquer trois buts. Et ils l’ont fait. Je me souviens même de Michel Platini aux commentaires qui devenait fou. Il y avait Zidane, Dugarry, Lizarazu dans cette équipe. Elle avait un côte attachant en plus, parce qu’elle jouait le maintien en championnat et réussissait en Coupe d’Europe.

2. Le joueur qui te fait vibrer

Johan Micoud. Il était complet, précis dans son jeu et avait une classe naturelle. Sa doublette avec Ali Benarbia avec Bordeaux… Je me souviens d’un match où il avait été associé à Zidane en équipe de France, un amical en Turquie. On avait gagné 4-0 et ça avait régalé. En plus, je trouve qu’il est devenu un très bon consultant.

3. Ton match culte

Bordeaux-Marseille saison 1998-1999 (4-1). Ce match était gênant pour l’OM, on enchaînait les phases de jeu à une touche de balle. On mène 4-0 à la mi-temps et Lilian Laslandes aurait même pu en mettre un 5e avant. Quand je suis revenu au collège le lundi, j’avais une banane comme ça.

4. Ton plus beau souvenir au stade

Real-Barça en mars 2014 (3-4). C’était un cadeau pour les 60 ans de mon père, j’avais tout payé. Et bon supporter madrilène, il a fait la gueule pendant une heure après le match. J’ai aussi fait le dernier match à Chaban dans le virage Sud avec Arnaud Tsamère (Bordeaux-Nantes en mai).

5. Le geste qui te rend fou

Celui de Fernando Redondo contre Manchester United. Ou alors une transversale, ça m’épate quand un mec dépose le ballon sur la poitrine de son coéquipier à 50 mètres.

6. La règle que tu aimerais changer

J’aimerais que les arbitres arrêtent d’attendre aussi longtemps pour signaler un hors-jeu, juste sous prétexte que le joueur n’a pas encore touché le ballon. Si tu veux du suspense, tu vas voir un film de M.Night Shyamalan et c’est tout.

7. L’entraîneur que tu voudrais être

Arsène Wenger à l’époque des Invincibles, pour avoir une attaque Henry-Bergkamp. Bergkamp, c’était la classe absolue. Un jour où Henry jouait le titre de meilleur buteur, il lui avait offert un but qu’il aurait pu mettre lui-même. Pas sûr que l’inverse se serait produit.

8. Le but dont tu te rappelleras toute ta vie

Celui de Trezeguet en finale de l’Euro 2000. Il faut dire que je n’ai pas vu celui de Sylvain Wiltord, j’étais dans le jardin tellement j’étais dégoûté.

BONUS

Son Best XI : Barthez – Zanetti, Thuram, Nesta, Lizarazu – Micoud, Makelele, Vieira, Zidane – Bergkamp, Pauleta

Geoffrey STEINES
@JoSteines

Remerciements au Delaville Café (34 boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris) pour son accueil.