COUPE DU MONDE – Neuf joueurs mexicains ont été épinglés mardi par la presse de leur pays pour avoir fêté leur départ pour l’Europe en compagnie d’une trentaine de prostituées. Selon le magazine people TVNotas, qui a publié des images de l’arrivée de certains des participants, cette “orgie de 24 heures” a eu lieu le week-end dernier dans un lieu privé à Mexico, juste après la victoire (1-0)  face à l’Ecosse, en match de préparation.

Pour autant, les joueurs impliqués ne seront pas sanctionnés, car ils n’ont “manqué aucun entraînement” et ont pris part à cette fête “sur leur temps libre”, a déclaré aux journalistes Guillermo Cantu, le secrétaire général de la Fédération mexicaine de football. “Un jour de congé c’est un jour de congé, ce sont les risques que l’on prend avec la liberté”, a commenté M. Cantu.

Parmi les joueurs de la “Tri” ayant pris part à cette fête, ont été comptabilisés le gardien Guillermo Ochoa ou le buteur Raul Jiménez. Les frères Jonathan et Giovani dos Santos, du Los Angeles Galaxy, sont également cités, ainsi que le défenseur Carlos Salcedo et le milieu Marco Fabian, tous les deux à l’Eintracht Francfort.

Ce n’est pas la première fois que l’équipe mexicaine est confrontée à une polémique de ce type. En septembre 2010, plusieurs joueurs avaient pris part à une “fête” à caractère sexuel après un match  contre la Colombie à Monterrey. Tous les participants avaient alors écopé d’une amende, deux joueurs avaient été suspendus six mois. En juin 2011, peu de temps avant un voyage en Argentine pour prendre part à la Copa America, des joueurs mexicains avaient également eu recours à des prostituées en Equateur. Ils avaient également écopé d’une amende et d’une suspension de six mois (AFP)