Peter Sagan est vraiment un sacré numéro. Non seulement le Slovaque a été sacré champion du monde de cyclisme sur route dimanche à Richmond, mais, en prime, il veut… changer le monde.

Il faut qu’on change le monde“, a déclaré Sagan, 25 ans, à propos de la crise des migrants en Europe.

En conférence de presse, le Slovaque a enfoncé le clou: “Je suis très heureux de ce maillot arc-en-ciel. Mais ce qui se passe dans le monde est plus important qu’un titre mondial de cyclisme. Je ne veux pas me mêler de politique, mais il faut prendre conscience qu’on doit changer le monde.”

Si cette situation perdure, les jeunes coureurs n’auront pas notre chance de pouvoir disputer des Championnats du monde“, a insisté Sagan.

Le champion de Slovaquie a expliqué avoir été alerté par les informations en provenance d’Europe lors de son stage de préparation effectué récemment dans l’Utah, aux Etats-Unis: “J’étais avec mon soigneur qui est aussi ma petite amie. Je lui ai dit: ‘il faut que je gagne et j’en profiterai pour parler de ce problème’.”