“Wir leben Autos”, comme dirait la pub d’une célèbre marque de voitures. Et cet homme les aime tellement qu’il a voulu, en plein Grand Prix de Chine vendredi matin, s’offrir un petit moment au volant d’un bolide.

Et non des moindres, puisque l’homme a tout simplement traversé la piste pour rejoindre le garage Ferrari, au beau milieu des essais libres 2.

De l’autre côté de la piste, la police chinoise l’attendait de pied ferme. L’homme leur a alors expliqué… “vouloir simplement essayer une Ferrari.” Normal.