Il lui a suffi d’un match. Pas n’importe lequel : face au Chelsea de Mourinho, la référence de Premier League cette saison. Harry Kane a dévoré à lui tout seul les Blues (5-3) en marquant deux fois, en délivrant une passe décisive et en provoquant un penalty. Excusez du peu. Il n’en fallait pas plus pour exciter Twitter et lorsqu’il s’agit de détourner des références pour élever un joueur au rang de superstar, il faut bien reconnaître que les Anglais sont les plus forts. La preuve.

D’abord les jeux de mots. Facile, certes. Mais terriblement efficace.

Puis les détournements savoureux.

Même les plus grands sont tombés sous le charme.