Dans une interview accordée au magazine américain Sports Illustrated, Dennis Rodman a affirmé pouvoir prétendre à l’obtention du Prix Nobel de la Paix tout comme Obama, Mandela ou Martin Luther King… Rien que ça !

Ma mission est de briser la glace entre deux pays hostiles. Je ne sais pas pourquoi on m’a laissé le soin d’aplanir tout ça. De tout le monde, il a fallu que ça revienne à Dennis Rodman. Garantir notre sécurité n’est vraiment pas mon travail. C’est celui du mec noir (Obama). Mais je vais vous dire une chose : Si je ne finis pas dans les trois derniers prétendants au prochain Prix Nobel de la Paix, il y a vraiment quelque chose qui cloche“, déclare-t-il dans le magazine.

Dennis Rodman s’était rendu en Corée du Nord (sur une initiative du magazine Vice) avec l’équipe de basket des Harlem Globetrotters en début d’année, et avait assisté à un match de ces derniers contre une équipe de Corée du Nord aux côtés de Kim Jong-un. Après avoir sympathisé avec le leader de la Corée du Nord, l’un des pays les plus critiqués par les associations de défense des droits de l’homme, Dennis Rodman a prévu de passer une partie de ses vacances avec lui et sa famille. “Les gens disent que c’est la pire personne au monde. Tout ce que je sais c’est que Kim m’a dit qu’il ne voulait pas entrer en guerre avec les Etats-Unis. Tout ce qu’il veut, c’est parler basket avec Obama. Malheureusement Obama ne veut rien avoir à faire avec lui. Je voudrais savoir Monsieur le Président, qu’il y-a-t-il de si compliqué dans le fait de passer un coup de téléphone ? C’est une nouvelle ère. Allez Obama, appelle Kim et devient son ami“, poursuit l’ancien basketteur en tentant de s’improviser médiateur. Pas sûr qu’il maîtrise l’art de la diplomatie !