La ville d’Istanbul s’est arrêtée quelques minutes, le temps d’admirer le swing légendaire de Tiger Woods.

Le joueur américain s’est posté sur le pont du Bosphore, trait d’union entre la partie asiatique et européenne de la ville, pour taper dans la balle blanche pendant près d’une heure sous l’objectif de dizaines de photographes et caméras. Cette initiative vise à faire parler de l’Open de Belek (sud de la Turquie) qui débute ce jeudi.

Tiger s’est fait déposer en hélicoptère sur le premier pont à haubans qui traverse le détroit du Bosphore, dont l’une des deux voies avait été coupée à la circulation. Sympa pour l’oeil, cette opération promotionnelle organisée par Turkish Airlines aurait créé des embouteillages monstrueux dans une ville déjà très encombrée.