Récompensé mercredi par la plus haute distinction de sa ville natale, Dunblane, qui l’a fait citoyen d’honneur (Freedom of Stirling), Andy Murray n’a pas réussi à contenir ses larmes lors de son discours prononcé dans son ancien lycée. “Ça fait du bien d’être à la maison“, a commenté Andy Murray avant d’annoncer “Je vais faire court parce que je suis très ému.

Dans un discours effectivement marqué par de nombreuses pauses et quelques larmes d’émotions, le champion de Wimbledon 2013, très attaché à ses origines, a remercié ses proches et la ville qui a su se relever après la tragédie vécue par le joueur et ses camarades lors d’une fusillade dans une école en 1996.

Andy Murray s’est également vu décerner un diplôme par l’Université de Stirling en récompense de son exceptionnelle contribution au tennis. “Nous sommes ravis d’accueillir Andy Murray sur notre campus, a déclaré le Professeur Gerry McCormac, principal et vice-président de l’Université. Andy est l’un des plus grands athlètes de sa génération, il a brisé les barrières du tennis britannique et élevé le sport à un nouveau niveau. Ses incroyables capacités sportives, son implication et sa ténacité font de lui un modèle à suivre pour nos étudiants et la population mondiale en général.”

Une journée riche en émotions qui n’a heureusement pas fait disparaitre l’humour du tennisman écossais qui avait retrouvé sa légèreté au moment de donner ses impressions sur l’hôtel de luxe qu’il a fait rénover dans les environs de Dunblane : “J’y suis arrivé hier soir (mardi) et c’est la première fois que je le voyais depuis que les rénovations ont été terminées. Il est magnifique, s’est-il réjoui avant d’ajouter : “J’espère qu’ils ne m’ont pas facturé la chambre mais je n’ai pas vérifié… On verra !”