Sur le circuit, Rafael Nadal est presque aussi célèbre pour ses tics et ses tocs que pour son énorme coup droit lasso. Un stress intérieur qui se manifeste à l’extérieur.

Entre les points et juste avant de servir, l’Espagnol, de nature très nerveuse, se livre systématiquement à un curieux ballet fait de gestes bien précis maintes fois répétés.

Si ces habitudes en énervent plus d’un, elles sont indispensables au Majorquin car elles font partie intégrante de son processus de concentration, se transformant ainsi en arme fatale pour le numéro un mondial. Analyse de ce geste technique qu’il est le seul à maîtriser et qu’il a fait 879 fois depuis le début du tournoi.