TENNIS – Les sportifs de haut niveau ont parfois affaire à de drôles de fans. Demandez à Andy Murray. Le numéro 2 mondial a confié avoir été victime des agissements d’une drôle de femme de chambre récemment.

“J’avais mis le panneau ne pas déranger sur ma porte, elle est entrée et s’est assise sur mon lit. Elle a commencé à me caresser le bras alors que je dormais encore, vers sept heures du matin. Je l’ai ensuite revu dans deux autres hôtels, à Rotterdam et Barcelone”, a raconté l’Ecossais lors d’un acte promotionnel dans des propos relayés par The Guardian. “Je ne sais pas si c’est un truc de fan – c’est un peu extrême – mais c’est arrivé”.

Cet épisode n’a visiblement pas traumatisé outre-mesure le Britannique, qui s’est qualifié mardi pour le deuxième tour du tournoi de Pékin aux dépens d’Andreas Seppi (6-2, 7-5).

Rémy de Souza
@LaSouz