Nick Kyrgios serait-il incorrigible ? L’espoir australien estime “juste” la sanction qui l’a frappé après son dérapage face à Stan Wawrinka, le 12 août dernier à Montréal. Mais, même quand il reconnait ses erreurs, le tennisman âgé de 20 ans ne peut s’empêcher d’alimenter la polémique.

“Je ne pensais pas que ce serait enregistré mais c’est arrivé. J’imagine que je vais apprendre de cet épisode. Bien sûr que je ne recommencerais pas mais je ne dirais pas que j’étais embarrassé, pas du tout même. Ça ne m’embarrasse pas”, assure-t-il à The Observer. Insolent le garçon ? “Je me suis excusé. Qu’il (Wawrinka) ait accepté ou non mes excuses, ce n’est pas mon problème”, poursuit celui qui a écopé de 22 000 euros d’amende et d’une suspension de 28 jours avec sursis, le 24 août dernier.

“Je pense que c’est juste”, reconnaît le 37e joueur mondial au sujet de sa sanction. “Je méritais d’être puni, d’une certaine manière. Je suis encore jeune. L’ATP me donne l’impression de prendre très au sérieux ce genre de chose donc j’ai définitivement appris ma leçon. Si j’accumule 5000 dollars d’amende, ma suspension sera effective donc je sais que tout doit être en ordre et que je dois avoir le meilleur comportement possible.”

Verra-t-on un Kyrgios plus assagi à l’avenir, dès lundi face à Andy Murray lors du 1er tour de l’US Open ? Pas si sûr… “En même temps, je ne vais pas aller sur le court et ne plus montrer d’émotions. J’essaie d’être moi-même”, conclut-il. Ça promet.

Rémy de Souza
@LaSouz